Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 23 Mai 2016

25% des hôtels et restaurants de Bruxelles en grande difficulté



Si les voyageurs d'affaires n'ont pas renoncé à leurs déplacements professionnels en Belgique, la capitale belge se remet difficilement du recul de fréquentation des vacanciers et des Belges eux-mêmes depuis les attentats du 22 mars. Les hôtels, restaurants et bars de Bruxelles rencontrent de nombreuses difficultés au point que près d'un quart des établissements risque la faillite ou la réorganisation financière.



Le secteur hôtelier ainsi que les restaurants et bars de Bruxelles ont vu leurs activités plomber par les attentats du 22 mars. Actuellement, la menace d'une faillite ou d'une réorganisation plane sur près d'un quart des 12 000 établissements bruxellois. Les experts indiquent aussi que la fréquentation des musées et attractions de la capitale belge a baissé de 21,4% en 12 mois. Bruxelles n'est pas la seule à souffrir des conséquences de l’événement. Bruges enregistre également une baisse de fréquentation de 15%.

Outre l'activité, l'image de la Belgique est également ternie. Le Soir rapporte qu'un sondage mené par le gouvernement belge auprès de ses ambassades, montre que la presse étrangère a une perception assez sombre du pays. Les médias parlent "d’amateurisme" belge, de "dysfonctionnement", de "failed state" (État défaillant), de "structures alambiquées" et de "mauvaise coordination". En outre, la Belgique est vue comme une "terre nourricière de l’extrémisme et potentiellement du djihadisme qui semble être très fertile".

L'analyse liste toutefois certains points positifs comme "la sérénité avec laquelle le gouvernement et la population ont réagi" ou encore le "professionnalisme des équipes belges d’intervention et de sécurité". Afin de convaincre les touristes de revenir en Belgique, le gouvernement compte investir 4 millions d'euros dans une campagne d'image.