Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 8 Février 2015

3,3 milliards de passagers en 2014



3,3 milliards de personnes ont pris l'avion en 2014. L’Association du transport aérien international (IATA) qui a publié les statistiques sur le transport mondial de passagers 2014, a indiqué que la demande avait augmenté de 5,9 % par rapport à 2013. Une croissance égale à celle du continent européen.



IATA précise que «les résultats de 2014 surpassent la moyenne sur dix ans, soit un taux de croissance annuel de 5,6 %, ainsi que le taux de croissance de 5.2 % observé en 2013, par rapport à l’année précédente». La capacité a grimpé de 5,6 % tandis que le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,2 point de pourcentage pour atteindre 79,7 %. Toutes les régions ont connu une hausse de la demande en 2014. Mais la croissance a surtout été portée par les transporteurs des marchés émergents, dont ceux d’Asie-Pacifique et du Moyen-Orient. Les vols intérieurs en Chine ont particulièrement boosté ces résultats avec une hausse de 11 % en 2014 par rapport à l’année précédente. «À l’échelle mondiale, le nombre de passagers a atteint le nombre record de 3,3 milliards l’an dernier, soit environ 170 millions de plus qu’en 2013. Même s’il est clair que de plus en plus de gens vont voyager en avion, les derniers mois ont montré des signes de fléchissement de la confiance des milieux d’affaires, ce qui s’est traduit par un ralentissement de la demande de transport international», a souligné Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Trafic international internationaux : + 6,1 %
Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 6,1 % en 2014 par rapport à 2013. La capacité a progressé de 6,4 % tandis que le coefficient d’occupation a perdu 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 79,2 %.
Dans le détail, les compagnies européennes ont vu le nombre de voyageurs internationaux grimper de 5,7 % pour un taux de remplissage de 81,6 % (+0,6 point). «Le fort volume d’affaires des compagnies à bas prix et les transporteurs enregistrés en Turquie ont contrebalancé la faiblesse de l’économique et les risques dans la région», précise l'association.
Dans le ciel d'Amérique du nord, le trafic international a augmenté de 3,1 % avec un taux de remplissage 81,7%, le taux le plus élevé parmi toutes les régions.
En Asie Pacifique, les compagnies aériennes ont enregistré une hausse de 5,8 % et un taux de remplissage de 76,9 % (-1,1 point).
Au Moyen Orient, les transporteurs affiche une croissance de 13 %, la plus forte hausse annuelle observée en 2014.
En revanche, les compagnies aériennes africaines ont connu la plus faible croissance annuelle de la demande, soit 0,9 % par rapport à 2013. Avec une capacité en hausse de 3,0 %, le coefficient d’occupation a perdu 1,5 point de pourcentage pour s’établir à 67,5 %, le taux le plus faible parmi toutes les régions. «La faiblesse du trafic international chez les transporteurs de la région ne semble pas attribuable à l’épidémie d’Ebola, dont l’impact a été confiné à la Guinée, au Liberia et à la Sierra Leone, des marchés qui représentent une très faible proportion du trafic. Il semble plutôt que cette faiblesse reflète l’évolution négative de l’économie dans certaines parties du continent, dont le Nigeria, qui dépend beaucoup de ses revenus pétroliers. L’Afrique du Sud a aussi connu une faiblesse économique plus tôt dans l’année», explique IATA.