Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 2 Octobre 2011

A Winnipeg, ce sera la banlieue plutôt que le centre-ville pour les équipages d'Air Canada



La polémique secoue la ville de Winnipeg, 700 000 habitants, capitale canadienne du Manitoba : depuis une semaine, les équipages d'Air canada sont priés de résider dans un hôtel proche de l'aéroport et d'oublier l'hôtel de centre-ville qui les logeait jusqu'ici, pour éviter tout incident. Le maire de Winnipeg en est tombé de sa chaise.



A Winnipeg, ce sera la banlieue plutôt que le centre-ville pour les équipages d'Air Canada
La note interne reçue par les équipages d'Air canada est très claire : «Des cas d’ivresse en public, qui rendent certains endroits du centre-ville visés plus souvent par des crimes violents, ont été rapportés par la police locale. En raison des inquiétudes manifestées par nos équipages et considérant notre obligation d’assurer la sécurité de nos escales, nous avons pris la décision de changer d’endroit». Les équipages de la compagnie devront désormais se loger à l’hôtel Sandman, situé près de l’aéroport James Armstrong, plutôt qu’à l’hôtel Radisson, situé en plein cœur de la ville. La décision a à la fois «surpris et scandalisé» le maire de Winnipeg Sam Katz , qui tient à la réputation de son centre-ville et pense que cela "cache autre chose". Une négociation plus favorable avec le nouvel hôtel, peut être ? Les voyageurs d'affaires à Winnipeg suivront ils l'exemple d'Air Canada ?