Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


A londres, la Commission Aéroport recommande la création d'une nouvelle piste à Heathrow


Après 3 ans d'enquête et de consultation, la Commission Aéroport, chargée d'étudier les différentes possibilités pour dégager le ciel londonien, a tranché. Parmi les 3 solutions finalistes, elle opte pour la construction d'une troisième piste sur l'aéroport London Heathrow.



Une nouvelle piste à Gatwick, agrandir la piste nord d'Heathrow ou bien ajouter une troisième piste à la première plate-forme de la capitale ? C'est finalement cette dernière solution que la commission aéroport a choisi après 3 ans d'étude. Elle estime que l'installation de Heathrow "peut fournir la capacité plus facilement et rapidement. Les bénéfices de cette solution sont significativement plus importants pour les voyageurs d'affaires, les opérateurs de fret et l'économie dans son ensemble".

La construction de la troisième piste devrait nécessite un budget de 17,6 milliards de livres (24,9 milliards d’euros environ). Selon les estimations, ce nouveau tarmac permettrait la création de 40 nouvelles destinations internationales, doubler les capacités Fret de la plate-former et générer 147 milliards de livres (207,7 milliards d'euros) pour l'économie britannique.

Le dossier rencontre toutefois l'opposition de certains riverains et des écologistes. Pour apaiser les esprit et limiter les nuisances sonores, la commission recommande que les vols nocturnes soient interdits sur le nouveau tarmac.

Le projet de Gatwick - moins onéreux (7 milliards de livres) - est jugé "crédible" par le président de la commission Howard Davies mais il défend son choix. Il assure que Heathrow "est mieux placé pour fournir le type de capacité qui est requise le plus urgemment : les destinations lointaines vers les nouveaux marchés". C'est maintenant au gouvernement de se pencher sur le dossier et décider s'il suit l'avis de la commission ou se range du côté des opposants au projet. Un récent sondage avait révélé que les Londoniens pour leur part estimaient que les capacités aériennes de la ville actuelles étaient suffisantes.

London City propose ses services en attendant la construction
Après l'annonce des conclusions du rapport, l'aéroport de London City a rappelé qu'il pouvait prendre en charge la hausse de la demande aérienne sur la ville pendant la construction de la nouvelle piste de Heathrow puisqu'il avait eu l'autorisation d'augmenter le nombre de ses vols de 75 000 à 120 000. La direction réclame le soutien du gouvernement face aux freins mis par la municipalité. "Nous avons déjà l'autorisation d'augmenter les mouvements d'avions. Nous demandons simplement l'autorisation d'agrandir les infrastructures existantes afin de pouvoir offrir des capacités supplémentaires à Londres en attendant la livraison de toute nouvelle piste soutenue par le gouvernement. Des capacités supplémentaires pourraient être disponibles sur London City dans les 18 mois", explique Declan Collier, Directeur du tarmac situé au cœur de la ville. Il ajoute "Cela serait une farce, si Londres et le Royaume-Uni ne permettaient pas le meilleur usage possible des capacités aériennes à court terme ainsi qu'à moyen et long termes".