Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


A tort ou à raison, la vigilance renforcée des voyageurs d’affaires


Depuis ce vendredi 11 janvier, la donne du voyage d’affaires a changé. Pas question de faire du catastrophisme mais, de fait, la question de la sécurité doit être dans les priorités des travel managers et… des voyageurs eux-mêmes. Les menaces formulées sur les intérêts français dans le monde musulman ne sont pas à négliger. Depuis 24 heures, la plupart de nos ambassades est sensibilisée aux déplacements des Français sur leur zone.



La peur est toujours mauvaise conseillère mais l’excès de confiance n’est pas meilleur guide. La décision de la France d’intervenir au Mali transforme de fait nos intérêts dans le monde et nos voyageurs d’affaires - comme nos expatriés - en cibles potentielles des terroristes. Bien sûr, les Directeurs de la sécurité des grands groupes et les bureaux spécialisés sont sur les dents. Mais les PME ou les TPE ont également des voyageurs qui, par leurs savoir-faire particuliers, circulent parfois dans des zones à risques méconnues et sans précaution. C’est bien entendu à eux que nous pensons en priorité : mal informés, mal accompagnés, ils peuvent se trouver malgré eux en difficulté.

Il importe plus que jamais de voyager avec discernement, de choisir ses destinations avec prudence, sans excès mais en toute lucidité. Redoubler de prudence sur ses moyens de transports et zones de circulation, sur ses contacts à l’étranger ou encore sur sa tenue pour jouer la discrétion. Pas question de se cacher mais il importe de ne pas se faire remarquer. Pour mémoire et avant de partir, il est plus que conseillé de s’informer, a minima de s’inscrire sur le système Ariane du Quai d’Orsay ou encore, sur place, il faut impérativement prévenir un contact capable d’alerter avant tout déplacement professionnel. Autre astuce avant le départ, prendre la température du pays de destination. Les attachés commerciaux de nos ambassades sont formés à ces mesures de sécurité. Ils sont de bons conseils. Enfin, votre client sur place est le premier à vous donner des informations sur son pays. L'intégrer à votre réflexion est une marque de confiance qu'il devrait apprécier.

Prudence est mère de sûreté, le dira t-on assez ? Et ne nous faites pas dire ce qu’en aucun cas nous ne voulons écrire : ces précautions ne veulent pas dire qu’il ne faut plus voyager : le terrorisme aurait gagné !

Annie Fave

Dimanche 13 Janvier 2013


Notez