Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


A vendre compagnie aérienne relativement en bon état... Travaux à prévoir


Le gouvernement norvégien étudie la vente de ses parts dans la compagnie SAS, dans le sillon des annonces suédoises et danoises qui souhaitent aussi se retirer. Problème : les acheteurs ne se bousculent pas pour le rachat d’une compagnie en difficulté, qui a perdu près de 250 millions d'euros en 2010.



A vendre compagnie aérienne relativement en bon état... Travaux à prévoir
Le gouvernement norvégien s’apprête à demander les pleins pouvoirs au Parlement pour procéder à la vente de ses parts (14,3%) dans la compagnie scandinave. L’annonce du ministre chargé des transports confirme un peu plus la vente de SAS : puisque les parts de la Suède (21,4%) et du Danemark (14,3%) devraient aussi également être cédées, si toutefois elles trouvaient preneur. La candidature de Lufthansa, qui avait été évoquée au mois de janvier, ne semble plus d’actualité après les déclarations de Christoph Franz le 17 mars. Le PDG de la compagnie allemande avait alors indiqué se concentrer sur sa propre compagnie, et sur l’intégration des filiales BMI et Austrian Airlines. Les trois gouvernements concernés disent discuter du dossier, et attendre le «moment opportun» : à savoir une offre digne de ce nom pour une entreprise affaiblie par différents facteurs, comme le nuage de cendres volcaniques ou la concurrence de la low-cost Norwegian.