Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


ADP veut moderniser Orly


ADP prépare une cure de jouvence pour Orly. Le gestionnaire présentera le 17 octobre prochain une rénovation qui inclut la jonction des terminaux Sud et Ouest (séparés de 500m) d'ici à 2018, mais également une ligne de métro vers Paris et une gare TGV.



© Aéroports de Paris - Mikaël LAFONTAN et Olivier SEIGNETTE
© Aéroports de Paris - Mikaël LAFONTAN et Olivier SEIGNETTE
Après des investissements importants sur Roissy avec la construction du satellite S4 ou encore la liaison des terminaux A et C par exemple, ADP envisage de faire un lifting conséquent à sa deuxième plate-forme parisienne, Orly. ADP a prévu d’annoncer ces travaux lors d’une conférence de presse le 17 octobre 2012, mais La Tribune lui a coupé l'herbe sous le pied. Le journal en ligne évoque la jonction d'Orly sud et d'Orly ouest, s’inspirant de la liaison A-C de Roissy. Ce bâtiment de deux étages qui devrait être construit pour 2018, accueillerait ainsi, comme son modèle du Nord de Paris, des installations aéroportuaires et fluidifierait les déplacements des voyageurs dans les locaux. En plus de cette réunification, une jetée capable de recevoir 6 avions dont des A380 serait au programme. Les voyageurs d’affaires qui profiteront de ces nouveaux aménagements verront également leur acheminement vers Orly amélioré. L’aéroport compte en effet sur la création d’une station de métro grâce au projet du Grand Paris Express, et sur une gare TGV attendue pour 2020.
Pour La Tribune, l’enveloppe des travaux serait de 600 et 700 millions, mais Le Parisien qui a contacté ADP évoque un budget moins conséquent de 400 à 450 millions d'euros. Après le chantier, Orly serait en mesure de recevoir jusqu'à 40 millions de passagers par an alors qu’il avait accueilli 27 millions de personnes en 2011. Cette croissance se fera par la mise en service sur le tarmac d’avions plus gros, et non pas par une augmentation des mouvements qui sont plafonnés. Bonne nouvelle pour les voyageurs et les compagnies aériennes, le projet ne devrait pas être accompagné d’une hausse des redevances.