Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


AF 447, les familles des victimes déçues et sceptiques attendent le rapport judiciaire


"Rien de bien nouveau dans le rapport du BEA qui stigmatise des erreurs techniques et fait le point sur la confusion dans le cockpit". Une phrase suffit à résumer la déception des familles qui disent ne rien avoir appris du rapport final publié le 5 juillet dernier. A peine quelques confirmations de ce qui était déjà évoqué depuis quelques jours. Côté brésilien, on trouve le rapport un peu léger mais on attendra avant de se prononcer.



L'A330-200 F-GZCP en mars 2007, qui s'abîmera en mer deux ans plus tard - DR P.Kierzkowski
L'A330-200 F-GZCP en mars 2007, qui s'abîmera en mer deux ans plus tard - DR P.Kierzkowski
Seule satisfaction, mais peut-on utiliser ce terme, selon le JDD (Journal du Dimanche) "Les victimes du vol AF447 n'ont probablement pas eu conscience de ce qui leur arrivait" estime un rapport remis par les médecins à la justice. Pour le reste, il faudra attendre. Encore ? Il s'agit cette fois du rapport judiciaire qui sera publié le 10 juillet prochain et qui devrait définir, un peu plus clairement, les responsabilités de chacun. Faut-il en espérer de nouvelles révélations ? Certainement pas à en croire les premières informations qui ont filtrées sur le sujet, même si tous reconnaissent qu'il sera moins partial et plus précis. Selon une source proche du dossier, la responsabilité d'Air France et d'Airbus (mis en examen en 2011) pourrait être engagée tout comme les erreurs de pilotage devraient être soulignées . Mais prudence, il ne s'agit que d'hypothèse. Pas de certitudes. Et les questions ne manquent pas. La compagnie avait-elle tenue compte des observations des navigants sur l'état des sondes Pitot. Airbus a -il réellement cherché à vérifier le bon fonctionnement de ces sondes ? Les pilotes et co pilotes étaient-ils bien formés à cette situation de crise ? La météo a t-elle ou pas joué un rôle dans le crash ? Autant de questions qui restent aujourd'hui encore sans réponse précise. "Il faut se méfier des interprétations" disent aujourd'hui les syndicats de pilotes qui aimeraient comprendre pourquoi leurs collègues à bord se sont laissés tromper par les indicateurs techniques.