Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 23 Mai 2011

AF 447: les pilotes d'Air France grognent contre les fuites



Le syndicat des pilotes d'Air France (SNPL F ALPA) n'est pas content et tient à réaffirmer son attachement au respect de la confidentialité dans le cadre de l’enquête technique du BEA. Il déplore aujourd'hui que des allégations non confirmées soient divulguées dans la presse autour du crash de l'AF 447. Disons le clairement, tant que les erreurs de pilotage ne sont pas avérées voire confirmées par le BEA (Bureau Enquête Accident), les pilotes d'Air France ne veulent pas être montrés comme les seuls responsables de l'accident !



"L'une des dernières rumeurs fait état de l’absence du Commandant de Bord dans le cockpit lors du début de l’événement, laissant une nouvelle fois planer des soupçons infondés sur le comportement professionnel de l’équipage", proteste le SNPL ALPA qui précise que cette absence lorsque l'avion est en vitesse de croisière est tout à fait conforme aux règles internationales. "En effet, sur de tels vols longs, un pilote de renfort est obligatoirement prévu afin que chacun des membres de l’équipage puisse prendre du repos à un moment du vol. Deux pilotes restent en permanence aux commandes conformément aux règles de certification de l’avion, ce qui était bien le cas en l’espèce". Par ailleurs, le syndicat souligne qu’en France, "tous les membres de l’équipage (Commandant de bord ou Officiers pilote) possèdent les mêmes compétences techniques et les mêmes qualifications". Interrogé par téléphone, un représentant du syndicat précise qu'en "aucun cas les informations diffusées aujourd'hui ne reflètent la réalité de l'enquête en cours. Les soupçons qui pèsent sur notre profession sont inacceptables en l'absence de preuves concrètes".