Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Vendredi 31 Décembre 2010

Aéroport Nantes Atlantique, c’est parti !



Thierry Mariani, secrétaire d’Etat chargé des Transports, a signé le contrat de concession du nouvel aéroport de Nantes avec la société concessionnaire «Aéroports du Grand Ouest», qui associe Vinci Concessions, la CCI de Nantes et la société ETPO (Entreprises de travaux publics de l’Ouest), tel qu’approuvé par le Conseil d’Etat dans sa séance du 21 décembre 2010.



Aéroport Nantes Atlantique, c’est parti !
Cette société a repris le 1er janvier 2011 l’exploitation des aéroports de Nantes Atlantique et Saint Nazaire Montoir. Elle aura pour mission de construire le nouvel aéroport du Grand Ouest Notre Dame des Landes qui ouvrira à l’automne 2017 et se substituera à l’aéroport de Nantes Atlantique. L’Etat et les collectivités locales partenaires du projet se sont engagés à apporter une subvention de 131 M€. Le concessionnaire investira quant à lui 315 M€ sous forme de fonds propres et d’emprunts pour la réalisation des nouvelles infrastructures, en se conformant à un cahier des charges particulièrement exigeant en termes d’insertion environnementale, de limitation des nuisances et de performances énergétiques.

Le transfert de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes répond à la saturation physique à terme de la plate-forme de Nantes Atlantique et aux enjeux de sécurité et de préservation des populations (nuisances acoustiques, survol de l’agglomération nantaise). Il est inscrit dans son cahier des charges qu'il doit s'insérer au mieux dans le bocage environnant en limitant au maximum les surfaces artificialisées. Parallèlement, une attention particulière est portée par les pouvoirs publics à la desserte, notamment en transport collectif, de la nouvelle plateforme aéroportuaire.



1.Posté par Pierre S. le 01/01/2011 15:23
Ce projet est scandaleux ! L'état se fout des avis de la population et se borne à écouter des politiques qui ont des intérêts économiques dans ces opérations. Quelle perte de temps. Quel dommage pour la région. Le patron du Conseil Régional parle d'écologie tout le temps mais ouvre les portes au transport le plus polluant : l'aérien !
Pierre