Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 14 Mai 2012

Aéroport Notre Dame des Landes à Nantes : Hollande veut en savoir plus



Il ne se passe pas un jour sans que l'on évoque au PS l'avenir de l'aéroport Notre-Dame des Landes à Nantes. Après le moratoire imposé par les collectivités locales sur l'expropriation des propriétaires et des exploitants concernés par le projet, c'est au tour de la Fédération nationale des associations d'usagers de transport (FNAUT) de se prononcer contre ce projet qualifié de ruineux, nuisible et dont l'utilité n'a jamais été démontrée de manière sérieuse.



Aéroport Notre Dame des Landes à Nantes : Hollande veut en savoir plus
Alors que l'on connaîtra dans quelques heures le nom du nouveau premier ministre de la France, les rumeurs vont bon train au cas où Jean-Marc Ayraut occuperait cette place. Le maire de Nantes n'a en effet jamais caché son soutien à ce projet controversé, même s'il reconnaît aujourd'hui qu'il faut revoir l'utilité réelle de la nouvelle plate-forme aéroportuaire dont le coût global est estimé à plus de 600 millions d'euros. Selon la FNAUT, l'aéroport de Genève - qui traite plus de 13 millions de passagers par an - dispose comme l'actuel aéroport de Nantes Atlantique d'une seule piste. Mais Nantes n'a assuré le transport que de 3,5 millions de passagers en 2011. De plus, l'association souligne que la mise en service d'une ligne à grande vitesse Bretagne Pays-de-Loire qui sera interconnectée à l'aéroport de Roissy devrait faciliter les relations avec une plate-forme aéroportuaire de grande taille. D'autres associations opposées au nouvel aéroport, les mêmes qui avaient demandé à François Hollande de renoncer à ce projet économiquement irréaliste, reviennent aujourd'hui à la charge et insistent pour qu'une commission d'enquête et d'études puissent reprendre l'ensemble du projet afin d'en déterminer la viabilité et surtout l'intérêt économique pour la région. Tous les opposants constatent que le nouvel aéroport serait surdimensionné et citent une étude réalisée en 2011 par un cabinet néerlandais qui "préconisait l'amélioration de l'aéroport existant avant d'envisager la construction d'un nouveau". Ces mêmes associations soulignent que "l'attribution du marché à Vinci s'est faite un peu trop rapidement pour être totalement transparente". Selon des sources au PS, François Hollande aurait souhaité en savoir plus sur le dossier avant de se prononcer. Notre Dame des Landes n'est pas encore construit !