Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Aéroport d’Angoulême : Ryanair accuse et attaque en justice


Le conflit qui oppose l’aéroport de Charente à la compagnie Ryanair est marqué par un nouveau rebondissement. La low-cost irlandaise s’apprêterait à attaquer en justice Michel Boutant, le Président du Conseil Général. Ryanair l’accuse de diffamation, après les propos tenus par M. Boutant, excédé par le départ de la compagnie.



Aéroport d’Angoulême : Ryanair accuse et attaque en justice
La contre-attaque est donc lancée chez Ryanair, qui n’accepte pas les propos tenus par Michel Boutant à l’encontre de la compagnie. « Flibustiers », « voyous » : le Président du Conseil Général s’était montré particulièrement énervé par le « chantage » exercé par la compagnie irlandaise , qui réclamait davantage d’argent dans le cadre d’aides marketing de plus en plus contraignantes, sous peine de quitter l’aéroport de Pau. D'autres aéroports de province , en France comme à l'étranger, ont aussi fait les frais des pressions exercées par Ryanair. Des méthodes jugées inacceptables par les autorités charentaises, qui avaient refusé de s’acquitter des 400 000 euros demandés, entraînant le départ de Ryanair. Le tribunal de Poitiers a donc été saisi par les responsables charentais, et c’est maintenant la justice anglaise qui devra se pencher sur le dossier, selon les informations publiées le 13 mai par Sud Ouest. Le tribunal des affaires internationales de Londres aurait ainsi été saisi d’une plainte pour diffamation, à laquelle devrait répondre le Président du Conseil Général. Ou le débat du fond contre la forme, dont l'aéroport d'Angoulême semble de toute façon être sorti perdant, puisque Ryanair a tourné les talons.






1.Posté par Eric Videlier le 16/05/2011 13:09
Ainsi, les termes flibustiers ou voyous seraient inacceptables pour Ryanair, et seraient prétexte à cette sous-compagnie pour une plainte pour diffamation ?

En effet, ces termes sont inappropriés : "maîtres chanteurs" et "racaille" (termes que n'hésiteraient pas à utiliser Sarkozy lui-même dans d'autres circonstances)seraient des termes bien plus corrects au vu de leurs manières envers les aéroports qui ont commis l'erreur d'accueillir sur leur sol cette si peu recommandable société de bétaillères volantes...

Continuons d'ailleurs sur le language présidentiel pour ainsi exprimer le fonds de ma pensée au triste sire et sulfureux Michael O'Leary : "Casses-toi de notre ciel, pauvre con"...

Promis, je n'utiliserai plus ce language pourtant utilisé par le président de la république, d'ailleurs ceci sera mon dernier commentaire concernant cette société indigne du ciel européen. ;-)

2.Posté par Patrice Olivier le 16/05/2011 19:10
C'est un peu écoeurant de lire ça alors que Michael O'Leary est loin d'utilisé un langage aussi chatié à l'égard des concurrents, syndicats et commissaires européens.

Ce n'est qu'une stratégie de la compagnie pour faire taire les éventuels élus locaux qui voudrait monter au créneau contre la compagnie. Il est plus simple d'intimider que d'être irréprochable...

3.Posté par Mykel86 le 17/05/2011 23:00
Cette compagnie ne mérite même pas que l'on parle d'elle.
Quand je pense au dizaine de millions d'euros du contribuable français qui partent dans les caisses de cette "sous-compagnie" chaque année, ou plutôt dans leur sociéte fictive basée sur l'ile de Man, ça me fait vraiment mal au coeur,. Au français qui ne pense que par Ryanair et qui sont les premiers à critiquer AF, sachez que depuis que Ryanair exploite des avions en France, on estime à 400 millions d'euros partis chez ces voleurs. Et service zéro en retour !
Alors, demain, si vous vous targuez de n'avoir payé que 10 € un billet d'avion avec cette compagnie, n'oubliez qu'une partie de vos impots locaux vont dans leur poche, et que leurs salariés sont payés une misère avec AUCUN avantage sociaux, aucune protection sociale, interdiction de syndicat, etc, etc, etc.....