Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 21 Février 2010

Aéroports de Paris : 2009, pas si mal



Si l'on devait ne retenir qu'un seul chiffre des résultats 2009 d'ADP ce serait la hausse du chiffre d'affaires : + 4,2 % à 2 633,4 millions d’euros. Sans oublier les 45 millions d'euros d'économies réalisées en 2009. Pour autant, le résultat net est quasi stable à 269,5 millions d'euros (-1,1 %)



Aéroports de Paris : 2009, pas si mal
Sur l'année 2009, le trafic passager a diminué de 4,7 % pour atteindre 83,0 millions de passagers contre 87,1 millions en 2008. Il a baissé de 4,9 % à Paris-Charles de Gaulle (57,9 millions de passagers) et de 4,2 % à Paris-Orly (25,1 millions de passagers). Le trafic du 1er semestre 2009 a baissé de 6,4 % et celui du 2ème semestre 2009 de 3,0 %.
Le mix trafic a évolué favorablement avec un trafic international hors Europe (35,8 % du total) qui a résisté relativement mieux que l’ensemble du trafic avec une baisse limitée à 3,5 %. Le trafic avec l'Europe hors France (41,4 % du total) a baissé de 5,9 %. Le trafic avec la métropole (19,1 % du total) a diminué de 4,9 %. Le taux de correspondance a augmenté de 0,3 point, à 24,7 %. Les compagnies à bas coût (low-cost), qui ont représenté 12,1 % du trafic en 2009, ont vu leur nombre de passagers se stabiliser à 10,1 millions. Le nombre de mouvements d'avions a baissé de 5,5 % à 738 600.

Le tarif de la taxe d’aéroport, dédiée principalement au financement des activités de sûreté, atteint 9,5 euros par passager au départ en 2009 (8,75 euros en 2008). Elle s’élève à 433,5 millions d’euros et inclut 39,1 millions d’euros de produit à recevoir.

Les activités commerciales sont constituées des redevances issues des boutiques, des bars et restaurants, de la publicité, des activités de banques et de change et des loueurs de voitures, ainsi que des revenus des filiales commerciales. Malgré la baisse du trafic, elles sont en hausse de 1,1 %, sous l'effet notamment de la hausse des redevances issues des boutiques en zone réservée (+ 3,6 % à 168,9 millions d'euros), soutenue par la poursuite de l’augmentation du chiffre d’affaires par passager. Ce dernier progresse de 8,8 % à 12,4 euros, tiré par le développement de nouvelles surfaces et une évolution favorable du mix trafic (croissance du poids des faisceaux internationaux).

Aéroports de Paris entend poursuivre sa stratégie de développement des surfaces commerciales. Les surfaces commerciales totales pourraient atteindre 51 800 m² en 2012 (contre 49 200 m² en 2009), dont 3700 m² temporairement fermés pour travaux de réhabilitation. Environ 4 400 m² seraient ouverts sur la période en zone réservée internationale grâce notamment à l'ouverture du satellite 4 et de la jonction des terminaux 2A et 2C de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle. Les revenus issus des parcs et accès subissent l'impact de la baisse du trafic et s'établissent en baisse de 5,2 %.

Pierre Graff, Président-directeur général d'Aéroports de Paris, se dit satisfait de cette annonce et précise : "Aéroports de Paris a bien résisté à la baisse du trafic en 2009. Avec un chiffre d'affaires et un EBITDA en hausse de plus de 4 %, nos résultats annuels qui illustrent la solidité du modèle économique de l'entreprise. 2010 est une année importante et charnière pour le Groupe. Elle sera marquée par la préparation du prochain Contrat de Régulation Economique pour la période 2011/2015 qui s'effectue dans le cadre d'un processus de concertation avec les compagnies aériennes et le régulateur. C'est une étape majeure pour l'avenir de l'entreprise et Aéroports de Paris propose de placer l'amélioration de la qualité de service et de la satisfaction clients comme priorité de cette nouvelle période. Le nouveau cadre de régulation devrait également constituer une incitation forte pour Aéroports de Paris à développer le trafic et à renforcer sa compétitivité et son attractivité vis-à-vis de ses concurrents."