Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Aéroports français: le low cost pique 30% des passagers!


Un chiffre résume à lui seul la belle envolée des aéroports français : 172 millions de passager, soit une hausse de 2,3% par rapport à 2012. Un autre chiffre attire l’attention, celui du trafic low-cost en hausse de près de 10 % avec plus de 38 millions de passagers.



On savait le poids des compagnies à bas prix en forte hausse depuis 2011, et les résultats de 2013 confirment l’envolée. Dans le monde du voyage d’affaires, Easyjet et Ryanair pèsent près de 30 % à eux deux. L’arrivée annoncée de Ryanair sur des aéroports principaux pourrait accroitre ces positions dès la fin 2014.

L'Union des Aéroports Français a confirmé le record de 172 millions de passagers enregistrés dans l'Hexagone en 2013. Sans surprise, Paris tire vers le haut ces bons chiffres. Avec 62 millions de passagers pour Roissy et plus de 28 millions pour Orly, les aéroports parisiens pèsent à eux seuls plus de 90 millions de passagers. Un record. Notons les excellents résultats de Lille Lesquin qui dépasse les 1,5 millions de passagers. Montpellier voit son trafic en hausse de plus de 10% alors que Marseille stagne à 0,4%. Le terminal low-cost phocéen a juste compensé la baisse du trafic régulier.

Les résultats en dents de scie des autres plateformes semblent donner raison à Jean-Pierre Sauvage qui, au nom du BAR France, se plaignait d’un trop grand nombre d’aéroports secondaires à très faible fréquentation. Metz avec une baisse de 12,5% de son trafic ou Poitiers (-8,8 %) devraient le conforter dans son analyse.

Pour l’Union des Aéroports Français, les projections pour 2014 restent bonne mais avec une progression que ne devrait pas dépasser 2 ou 3%. Pour son Président, Jean Michel Verhnes «la bonne santé aéroportuaire française doit être associée à la satisfaction mesurée des voyageurs, en hausse elle aussi d’année en année».