Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Aéroports : la fin annoncée des banques d'enregistrement


Il faudra s'y faire, les banques d'enregistrements des aéroports devraient être en nombre limité d'ici 10 ans. Avec la montée de l'enregistrement en ligne ou de la carte d'embarquement sur téléphone numérique, la plupart des plateformes aéroportuaires commencent à repenser l'accueil des voyageurs. Des projets fous voient le jour... pour le plus grand bonheur des amateurs de nouvelles technologies.



Multiplication des bornes électroniques d'enregistrement, édition automatique des étiquettes pour les bagages qui seront déposés par les voyageurs eux-mêmes au point de chargement, mise en place d'un chemin "3D" pour se rendre à la porte d'embarquement, création d'un parcours grand voyageurs pour les passagers sans valise et simplification des ventes de dernière minute au guichet des compagnies aériennes… Voilà résumés les projets des concepteurs aéroportuaires pour ces prochaines années. Un document récent édité par l'AAA (American Airports Association) permet ainsi de découvrir les projets les plus fous pour les aéroports de demain. Des micro voitures filoguidées pour prendre en charge les passagers du parking à l'avion ou des salles de spectacle pour se détendre avant le vol, les idées ne manquent pas et bon nombre d'entre elles ne verront jamais le jour. Pourtant, si la diminution des banques est déjà une réalité, bien d'autres aspects de l'enregistrement du voyageur sont repensés. Première certitude, les tests de scan de l'iris comme passeport sécuritaire sont un succès. La mise en place de ce système pourrait se faire avec des volontaires d'ici à la fin 2013. L'intérêt du procédé est de faciliter le passage de l'immigration et de la sécurité. Autre point intéressant, le chemin logique entre l'arrivée à l'aéroport et l'embarquement dans un avion fait l'objet d'une refonte totale qui passe par la mise en place d'un itinéraire sonore et visuel destiné à guider le voyageur vers sa plate-forme de départ. Là aussi, des essais grandeur nature démontrent que le voyageur apprécie cette prise en main qui passe par des messages envoyés sur le téléphone mobile. Enfin, les caméras de reconnaissance faciale sont devenues si perfectionnées qu'elle pourraient demain garantir la sécurité aux postes de sureté. L'aéroport d'Atlanta, qui les a testées, reconnait qu'elles permettent, très vite, de détecter des personnes suspectes avec un taux d'erreurs inférieur à 15 %. Même James Bond n'aurait pas imaginé pareille révolution. Désolé, monsieur 007 !

Philippe Lantris.

Dimanche 15 Janvier 2012


Notez