Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 31 Mars 2011

Aéroports régionaux : Etat demande autorisation de décollage



Le désengagement de l’Etat vis-à-vis des aéroports français de province prend forme. La Tribune de mercredi annonce une ouverture du capital «imminente», qui verra l’Etat céder la moitié de ses parts dans les grands aéroports : Lyon, Toulouse, Bordeaux mais aussi Montpellier devraient bientôt être concernés.



Aéroports régionaux : Etat demande autorisation de décollage
L’Etat détient actuellement 60% du capital des grands aéroports régionaux, avec les Chambres de commerce et d'industrie et les collectivités territoriales (15%). Ce retrait entraînerait un gain estimé à plusieurs centaines de millions d’euros. Le cas de l’aéroport de Nice, la plateforme la plus importante en province, sera traité plus tard, puisqu’il exige une loi de privatisation. La Tribune, qui évoque «des sources proches du dossier», précise que l’Etat «devrait céder, dans un premier temps, un peu moins de 50% [de sa participation]. Ceci pour conserver un peu plus de 10% qui, associés à la participation des CCI et des collectivités territoriales, permettront de maintenir une part de capitaux publics majoritaires jusqu'en 2013».
Une décision du Premier Ministre devrait intervenir dans les jours à venir, qui permettra d’y voir plus clair sur ce nouveau virage pour les aéroports français.