Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Afat Selectour : le voyage d’affaires pour ambition


En scellant leur union à Séville, ce week-end, Afat et Selectour n’ont pas caché leur ambition : devenir un acteur majeur du voyage d’affaires. Leur objectif : les PME/PMI, plus sensibles aujourd’hui aux économies à réaliser sur leur poste «déplacements professionnels». Avec un peu plus de 1100 agences, le nouveau réseau veut proposer aux entreprises, en province comme à Paris, une vraie solution de proximité… Toute numérique.



« Nous avons de très fortes ambitions dans le tourisme et dans le voyage d’affaires » affirme Jean-Pierre Mas, le co-président du réseau. « Et nous nous donnerons les moyens d’y arriver en mettant très rapidement en place les structures attendues par les entreprises » complète François Xavier De Bouard, l’autre dirigeant. Le nouveau réseau, intitulé AS Voyages comme Afat et Sélectour Voyages, n'affichera pas ce nom commun mais conservera pendant trois ans les deux marques fondatrices distinctes aux devantures des agences. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir des ambitions solides, à la mesure des 1170 agences qui le composent et lui confèrent un statut de poids lourd de la distribution de voyages.
Derrière les annonces, et face au triumvirat déjà installé (American Express, Egencia et CWT), le pari n’est pas insensé. Mais il ne sera pas facile, car le marché de la PME/PMI est celui que tout le monde lorgne. Et pour cause, la bataille des grands comptes est complexe, largement engagée et incertaine d’un appel d’offres sur l’autre. La PME/PMI constitue un réservoir relais d'opportunités pour conquérir des parts de marché. Et l’atout de l’agence de proximité n’est pas négligeable : des plateaux d’affaires interconnectés, le choix d’un nouveau fournisseur (American Express), une assistance au siège pour répondre aux questions complexes… Bref, de quoi attirer le client, notamment avec les tarifs négociés avec 32 compagnies aériennes qu'aucune des PME ne pourrait obtenir individuellement.
Pour Loïc Planche, le président de la Commission « Affaires » du réseau, le marché des PME/PMI est mature : « Pour les séduire, il faut proposer des outils qui facilitent la mise en place d’une politique voyage et qui assurent concrètement des gains de productivité et des économies au niveau du budget déplacement ». Il ne cache pas ses amvbitions : "Nous devons être à la fois un réseau de proximité et une TMC capable de répondre aux demandes de toutes tailles ». Voilà donc l’enjeu d’AS voyages. Nouvel acteur ? Pas vraiment, mais en se dotant de nouveaux objectifs et à la faveur du regroupement d’agences spécialisées Affaires, il est clair que l’entreprise naissante veut prendre sa part du gâteau. Au détriment de ceux déjà installés.

Marcel Lévy

Dimanche 22 Novembre 2009


Notez