Aftm et Uniceo, un énième livre blanc sur la sécurité

Véritable chiffon rouge de notre époque, la sécurité des voyageurs d’affaires, sujet pourtant important et essentiel pour l’entreprise, n’en finit plus d’alimenter des débats stériles et autant de livres blancs dont la finalité laisse perplexe.

Dans un communiqué commun, Uniceo et AFTM affirment que le livre blanc qu’ils préparent "<em>visera à donner un éclairage sur les impacts de la prolifération des actes terroristes, des problèmes sanitaires ou encore les crises politiques sur les événements et les voyages d´affaires dans les entreprises</em>". Pourquoi pas, mais à date, ce sont plus d’une centaine de documents de ce type qui ont déjà été édités dans le monde. Certes, appuyer pour faire prendre conscience est important. Répéter est la base même de la compréhension… Mais là, toute cette animation tient plus de l’envie de faire parler de soi que d’apporter une vision nouvelle sur un sujet hautement sensible. <br /> <br /> A moins d’être devin, capable de prévenir des attentats, volcans, catastrophes naturelles et autres épouvantables événements que l’homme ou la planète peuvent imaginer… La sécurité est autant affaire d’anticipation que de prévention. Et une fois la crise installée, il faut des mesures concrètes et pratiques pour en sortir et aider celles et ceux victimes sur le terrain. Certes, ce livre blanc veut analyser les mesures mises en place par les entreprises pour en atténuer les effets (annulations, changements de destination, …etc ) et répondre aux nouveaux enjeux sécuritaires et notamment les mutations dans les stratégies événementielles. So what ? Toutes les TMC le font, les compagnies aériennes communiquent largement avec les acheteurs. Bref, ou sera la "valeur ajoutée" ? <br /> <br /> Qu’il y a-t-il donc de nouveau hormis la mise à jour permanente de la politique de risque des entreprises… Et encore, de celles capables d’avoir des structures spécialisées. Que va-t-on trouver de plus que la qualité de l’information sur les zones à risques : elles sont mondiales, en bas de chez soi comme au Bataclan ou dans un aéroport à Bruxelles. Pour les PMEPMI voire les très petites entreprises, il y a sur le marché des dizaines de structures spécialisées (international SOS, GEOS…) qui apportent toute l’aide nécessaire à la prévention. <br /> <br /> Faut-il voir dans ce sujet « tarte à la crème », la seule valeur ajoutée du TM ou de l’agence évènementielle ? Certainement pas car leur savoir va bien au delà de cette seule vision du déplacement. Pourra-t-on leur dire à l’issue de cette enquête les lieux ou doit s’organiser un séminaire, une conférence ? On le sait déjà. Ils le savent déjà et évitent les pays sensibles. L’Egypte ou la Tunisie en savent quelque chose. <br /> <br /> Ce livre blanc sera réalisé par le biais dune grande enquête menée en France auprès des membres Uniceo et de lAftm, mais également à linternational sous forme de sondages. Elle sera complétée par des études de cas et des interviews de professionnels du secteur, notamment des fournisseurs tels que chaînes hôtelières, agences de voyages, compagnies aériennes, sites événementiels, etc… Autant le dire, rien de très neuf.