Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air Algérie est malade, dixit le Ministre algérien des Transports


Il n’a pas fait dans la dentelle, le Ministre des transports algériens en déclarant ce 14 mai que "la compagnie doit réapprendre tout, jusqu'à l'organisation de comment organiser un vol. C'est désastreux". Pour Boudjema Talai, la situation de la compagnie est préoccupante.



"Si vous continuez à faire les choses de cette manière, le pavillon national va disparaître", a tonné le Ministre devant les cadres de la compagnie et ses représentants à l’étranger. Sans donner plus de détails, le Ministre a fait état d’une grande déception des passagers qui utilisent Air Algérie, répondant ainsi aux messages d'insatisfaction reçus de la communauté algérienne en Europe.

Pour remédier à ce constat, Boudjema Talai annonce un plan de restructuration de la compagnie qui passe par la formation du personnel, une meilleure compréhension du yield par les clients. Sans remettre en cause la tarification actuelle, le Ministre a constaté de grandes disparités tarifaires inexpliquées. Si la volonté de faire progresser la compagnie est claire, le il a aussi menacé les personnels : "Celui qui n'est pas capable de travailler n'a qu'à rentrer chez lui".

Enfin, il a confirmé que l’audit demandé par le patron d’Air Algérie était fini et que désormais il fallait passer à l’action. Prochaine étape, la mise en place d’une nouvelle organisation, après l’été… Une fois passé le flot des voyageurs qui rentrent au pays pour les vacances.