Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air Astana annule ses vols vers Oulan-Bator


Il n’y aura pas de liaison directe entre les capitales kazakh et mongole, Astana et Oulan-Bator. Le projet est annulé suite à la révocation de la permission accordée par les autorités de l'aviation civile de Mongolie (CAAM). Pour Air Astana, cette décision est infondée car l'accord intergouvernemental entre le Kazakhstan et la Mongolie a été signé en 1992 et le protocole d’entente établissant le nombre de vols permis, a été signé en 1994.



Dans son communiqué, la compagnie précise que "le processus d'obtention des autorisations de vols est en général de deux mois, Air Astana a lancé sa demande huit mois avant l’opération du premier vol. La compagnie aérienne a passé l’audit des autorités de l’aviation civile avec un résultat parfait de « zéro anomalie ». La CAAM a ainsi octroyé la permission de démarrer les vols en mars 2016. En avril 2016, la CAAM a annulé cette permission de manière unilatérale et sans aucun fondement".

L’accord de services aériens entre les deux pays stipule clairement les trois conditions selon lesquelles la Mongolie serait en droit de révoquer la permission accordée à une compagnie aérienne kazakhe et aucune d’entre elles n’est applicable dans le cas d’Air Astana .

Malgré les efforts déployés par le Ministère des Affaires Étrangères et le Ministère de l’Industrie et du Développement de la République du Kazakhstan et par Air Astana, la CAAM n’est pas revenue sur sa révocation en invoquant de nouvelles raisons toujours infondées. Parmi celles-ci figurent l’audit passé par Astana avec une confirmation de résultat comprenant « zéro anomalie » ; l’indisponibilité en juin de l’aéroport d’Oulan-Bator pendant le sommet de l’ASEM qui aura lieu en Juillet ; et dernièrement la prétendue appartenance à la liste noire de l’Organisation de l'aviation civile internationale (ICAO) alors qu’Air Astana n’a jamais été « blacklistée » dans aucun pays.

Air Astana regrette cette décision et exprime ses plus profonds regrets aux passagers pour les désagréments causés pour des raisons qui dépassent les moyens de contrôle de la compagnie. Air Astana annonce avoir commencé à contacter tous ses clients pour leur proposer au moins deux alternatives concernant leur voyage.