Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 26 Mars 2012

Air Caraïbes, optimiste malgré une perte de 5 millions d'Euros



En inaugurant le 22 mars son vol vers Saint Domingue, via Port au Prince, Air Caraïbes ouvre sa première ligne internationale. Un pari limité sur une destination appréciée des Français. Avec un trafic en hausse de 5,5 % et 1 188 000 passagers transportés, Air Caraïbes résiste plutôt bien à la crise, malgré une facture pétrolière qui s'est enflammée de près de 30 % par rapport a la moyenne constatée en 2010. Malgré un chiffre d'affaires en hausse de 8,5% à 300 M€, le résultat attendu sera négatif de 5 m€. Ce sera le premier exercice depuis 8 ans qui ne sera pas bénéficiaire.



Air Caraïbes, optimiste malgré une perte de 5 millions d'Euros
Pour Marc Rochet, Président du Directoire, Air Caraïbes a d'ores et déjà su s'adapter aux évolutions du marché qu'impose la crise. La compagnie a lancé un plan de réduction des coûts d'exploitation afin d'endiguer cette tendance négative. L'impact du carburant (1/3 du chiffre d'affaires de la compagnie) a toutefois été compensé par un environnement économique favorable (hausse du trafic France / Antilles de 4,4% et hausse du trafic court et moyen courrier de 7,6 %). Le choix de l'Airbus A330-300 s'est également révélé payant puisque ce dernier permet d'emporter près de 4 tonnes de fret supplémentaires (les 8600 tonnes de fret représentent 15 % des recettes). Le point noir reste toutefois le réseau court et moyen courrier, et en particulier les coûts liés à l'exploitation de l'Embraer 190.

Pour accompagner le futur, Air Caraïbes lance de nouveaux produits : quatrième génération de classe Madras, classe Caraïbes, TGV Air drainant 35000 passagers en 2011... Elle se lance également dans les frais ancillaires facturés entre 10 et 20 €, avec l'apparition future de Speed bag (livraison des bagages prioritaires pour la classe économique dite Soleil) et de speed pass (coupe file). Forte d'un cinquième appareil long courrier depuis novembre 2011, la compagnie a des atouts mais Marc Rochet se dit prudent mais confiant pour les années à venir. Il tient à rappeler que "sa compagnie a su trouver sa place, juste derrière Air France, avec une ponctualité qui la place en tête sur la destination".