Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Air France, Janaillac prépare le terrain pour « trust Together »


La politique de la petite phrase a toujours été la méthode de gouvernance des grands patrons. Air France n’échappe pas à la règle et Jean-Marc Janaillac a lâché quelques pistes de réflexions à quelques journalistes lors de son déplacement berlinois.



Jean Marc Janaillac veut faire bouger les lignes
Jean Marc Janaillac veut faire bouger les lignes
A la clé de ces confidences, la présentation début novembre d’un plan stratégique de développement qui, selon les syndicats, "aura du mal à passer chez les salariés s'il se limite à la seule volonté de faire des économies ou s'attaquer à l'emploi".

En termes de compétitivité, "Nous sommes à la traîne par rapport à nos concurrents et notre structure de coûts est encore trop élevée. Nous avons encore du travail à faire" explique le patron d’Air France KLM cité par Reuters. Mais au-delà du constat, il confirme que les prochains mois seront économiquement complexes avec, selon la compagnie "une baisse des réservations". Selon nos sources, les réservations à trois mois seraient effectivement "particulièrement mauvaises". Pour la compagnie, le discours reste le même : "attentats et grèves sont responsables de cette situation".

En interne, on explique qu’Air France devra passer par une réduction du personnel pour atteindre une réduction des coûts. Une course engagée, sans réel succès depuis des années. Enfin, Jean-Marc Janaillac veut restaurer la confiance au sein de l’entreprise et avec les équipes de KLM.









1.Posté par contrôleur de gestion le 14/10/2016 12:02
Réduction du personnel si nécessaire mais il convient de se tourner vers les secteurs rrh, marketing et support parfois un peu ronds.................