Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France KLM envisage l'hiver avec optimisme, malgré tout


Dans un contexte économique incertain, marqué par un ralentissement de la croissance économique et un cours du pétrole qui reste élevé, le groupe Air France KLM a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l'hiver 2011-12, mais affiche tout de même une croissance de l'offre (en SKO) de +3,4% par rapport à l'hiver 2010-11. Le long-courrier présente une croissance de seulement +2,6%, tandis que le moyen courrier affiche une croissance de +6,2%, essentiellement liée au lancement du projet Bases Province et à la nouvelle structure du hub d' Amsterdam Schiphol mise en œuvre à l'été.



Air France KLM envisage l'hiver avec optimisme, malgré tout
Air France s'adapte aux évolutions des divers marchés en mettant l'accent sur la baisse des coûts de production, tant en long-courrier qu’en moyen-courrier. En termes de Sièges Kilomètres Offerts (SKO), l’offre de la compagnie pour la saison hiver 2011-12 est en croissance de +5,2% par rapport à l’hiver 2010-11. Sur le réseau long-courrier, Air France affiche une offre en hausse de +5,1%. Cette croissance, qui est réalisée essentiellement via une augmentation de la capacité moyenne des avions, est concentrée sur les destinations à « saisonnalité hiver » (où la demande est plus forte en hiver qu’en été). La croissance de l’activité du réseau moyen-courrier est soutenue (+5,9%) grâce notamment à l’ouverture de la première base de province à Marseille-Provence.
Côté flotte, Air France introduit la Premium Voyageur sur les 4 premiers appareils A 380 qui avaient été livrés non équipés. Dès le 12 décembre prochain, ils seront tous dotés de la Premium Voyageur. L'hiver 2011 voit également s'achever le remplacement des Fokker 100 chez Regional et Britair par des Embraer 190 et des CRJ-1000.

Le programme long-courrier (+5,1%)

La croissance est concentrée sur l’Amérique latine, l’Afrique, les Antilles et l’Océan Indien.
En Amérique du nord, la croissance de l’offre est pratiquement stable (+1,6%). Air France ouvre une nouvelle destination à forte saisonnalité hiver, Cancun, qui sera desservie à
raison de 3 fréquences hebdomadaires à compter du 21 octobre prochain. Par ailleurs, la compagnie rationalise son offre sur Mexico en substituant 7 fréquences hebdomadaires
assurées en B747-400 aux 12 fréquences assurées l’hiver dernier en B777-200. Dans la continuité du programme été, Air France maintient la desserte d’Orlando à raison de 3
fréquences hebdomadaires. En revanche, la desserte de Miami passe à 6 vols hebdomadaires au lieu de 7.
Enfin, Air France ajuste son offre sur New York, en annulant deux fréquences hebdomadaires sur Newark (qui passera ainsi de 7 à 5 fréquences hebdomadaires), et en suspendant une fréquence quotidienne sur JFK (qui passera de 35 à 28 fréquences hebdomadaires) pendant la saison hiver.

L’Amérique latine enregistre la plus forte croissance d’offre (+17,1%).
Air France maintient la desserte de Lima proposée depuis l’été à raison de 5 fréquences hebdomadaires. Par ailleurs, l’offre en sièges augmente significativement sur Caracas et Santiago du Chili.

En Asie, la croissance de l’offre est très modérée (+2,4%).
En plus de la desserte de Phnom Penh via Bangkok à raison de 3 fréquences hebdomadaires, Air France ajoute 2 fréquences hebdomadaires sur Ho Chi Minh (5 fréquences au lieu de 3), et une fréquence hebdomadaire sur Canton (4 fréquences au lieu de 3). Par ailleurs, en raison du contexte économique au Japon, Air France maintient le schéma de desserte de Tokyo-Narita initié à l’été 2011, et continue à exploiter uniquement des B777-300 sur la route à raison de 14 fréquences hebdomadaires.

En Afrique, Air France enregistre une croissance d’offre de +6,2%.
Air France renforce sa desserte de b[Lomé avec l’ajout d’une fréquence hebdomadaire (4 fréquences au lieu de 3). Aux ouvertures de Freetown et Monrovia à l’été 2011, viennent s’ajouter l’ouverture de Bata ]b(2 vols A319 Dedicate par semaine) via Malabo, ainsi que celles de Port-Gentil* (4 fréquences hebdomadaires assurées en A319 Dedicate). L'ouverture de Cape Town (3 fréquences hebdomadaires opérées en B777-200) vient compléter l'offre d'Air France sur l'Afrique du Sud (1 vol quotidien en A380 sur Johannesburg). Cette destination est marquée par une forte saisonnalité hiver et ne sera opérée en vol direct depuis Paris qu’à l’hiver.
*sous réserve d’obtention des droits de trafic

Au Proche-Orient, Air France réduit significativement son offre en sièges (-6,6%) pour s’adapter à la baisse de la demande. En plus de la réduction d’offre sur Le Caire amorcée à l’été 2011 (7 fréquences hebdomadaires au lieu de 10), la desserte de Beyrouth passe de 10 à 7 vols hebdomadaires, celle d’Amman de 7 à 6 vols hebdomadaires, et celle de Damas de 4 à 3 vols hebdomadaires effectués en continuation d’Amman.

Enfin dans la région Caraïbes-Océan Indien, la croissance d’offre s’élève à +6,1%. En ligne avec les actions entreprises à l’été 2011, Air France continue à améliorer son offre sur la
Réunion (12 fréquences hebdomadaires), Antananarivo (5 fréquences hebdomadaires) et Maurice (7 fréquences hebdomadaires). La compagnie renforce par ailleurs sa desserte de la Havane avec l’ajout d’une fréquence hebdomadaire.
Enfin, sur Pointe-à-Pitre et Fort-de-France, Air France propose un vol hebdomadaire depuis le hub de Paris-Charles de Gaulle en complément de la desserte de Paris-Orly, élargissant ainsi son offre de correspondances sur plus de 40 destinations européennes.

Le programme moyen-courrier international (+6,7%)

Sur le moyen-courrier, la croissance est réalisée à la fois par l’ouverture de nouvelles lignes et par l’ajout de fréquences sur des lignes existantes. Au départ de Paris, la desserte de Billund est assurée depuis l’été à raison de 3 fréquences quotidiennes. Air France maintient la fréquence quotidienne additionnelle initiée à l’été 2011 sur Moscou (5 vols par
jour s'ajoutant aux 5 vols opérés par Aeroflot) et Bilbao (5 vols par jour). A l’inverse, les dessertes de Tunis et de Vérone passent de 4 à 3 vols quotidiens. Enfin, en coopération avec Alitalia, la compagnie améliore la desserte de Milan en regroupant l'ensemble de ses vols sur l'aéroport de Linate (6 vols Air France au départ de Paris-CDG, 3 vols Alitalia au départ de Paris-CDG et 3 vols Alitalia au départ de Paris-Orly).

Au départ de Nantes, Air France maintient le programme de l’été sur Amsterdam (3 vols quotidiens au lieu de 2), et ouvre Düsseldorf (1 vol quotidien) ainsi que Bruxelles (2 vols quotidiens).

Au départ de Bâle-Mulhouse, la desserte d'Amsterdam est reprise par KLM.

Sur les lignes transversales, Air France renforce sa desserte entre London-City et Amsterdam avec l’ajout d’une fréquence quotidienne, portant ainsi l’offre sur cet axe à 8 vols par jour.

Le programme domestique (+5,0%)

Au départ de Nantes, Air France renforce sa desserte de Lyon et de Bordeaux avec l’ajout d’une fréquence quotidienne. La desserte de Clermont-Ferrand passe de 2 à 1 vol quotidien.
Enfin, Air France ajuste son offre entre Lyon et Bâle-Mulhouse (passage de 3 à 2 fréquences quotidiennes).

La base de Marseille
Lancée le 2 octobre 2011, la base de Marseille–Provence est la principale nouveauté du programme moyen-courrier d'Air France pour l'hiver 2011. Dix nouvelles destinations internationales sont ainsi offertes au départ de Marseille : Athènes (4 vols hebdomadaires), Beyrouth (3 vols hebdomadaires), Casablanca (4 vols hebdomadaires), Copenhague (2 vols hebdomadaires), Düsseldorf (7 vols hebdomadaires), Eindhoven (3 vols hebdomadaires), Istanbul (4 vols hebdomadaires), Milan (12 vols hebdomadaires), Moscou (4 vols hebdomadaires) et Prague (2 vols hebdomadaires). En outre, Air France renforce sa desserte de Tunis avec l’ajout d’une fréquence hebdomadaire.

3 nouvelles destinations vers les régions françaises sont ouvertes au départ de Marseille : Biarritz (2 vols hebdomadaires), Brest (1 vol quotidien) et Bâle-Mulhouse (1 vol quotidien).
Des Airbus A319/320 viennent se substituer à des appareils de moindre capacité sur Lille, Toulouse, Bordeaux, Nantes et Rennes.
Enfin, Air France renforce sa desserte de Paris-CDG (7 vols quotidiens) et de Paris-Orly (18 vols quotidiens).






1.Posté par Mykel86 le 30/09/2011 16:24
Beaucoup de bonnes nouvelles sur cet état des lieux !
Sur le domestique, on commence significativement à voir une amélioration de l'offre AF.
Je regrette cependant le retard d'une remise à plat totale de l'offre des filiales BRITAIR et REGIONAL. Les régions méritent beaucoup plus de fréquences que ce qu'elles ont aujourd'hui. Et il subsiste de nombreux aéroports régionaux ou un marché non négligeable n'est pas exploité (Avignon, Dinard-St Malo, Vannes, Carcassonnes, Nimes-Arles, Béziers, Mont de Marsan, Montauban, Chambery, Annecy, Quimper, Lorient, Grenoble, Le Puy en Velay, Chateauroux, Bourges, Nevers, Colmar, Amiens, Calais-Dunkerque......).

2.Posté par xavier le 30/09/2011 23:33
je suis d'accord avec MYKEL86
sur Avignon on attend du nouveau !! des vols sur ORLY et ROISSY

3.Posté par lorient le 12/10/2011 21:43
bsr , a quand des vols de lorient sur roissy pour beneficier du hub ???? tous les vols sur orly , c est un non sens economique

4.Posté par Mykel86 le 13/10/2011 21:23
D'accord avec "lorient" !
Concrètement, pour le cas de Lorient, voici ce que nous avons :
- jusqu'à 4 A/R par jour entre Lorient Lann Bihoué et Paris Orly.
- jusqu'à 3 A/R par jour entre Lorient Lann Bihoué et Lyon Saint-Exupéry.
Quand on regarde de plus près on se rencontre que l'on pourrait avoir beaucoup plus de vols. Si les horaires du hub de Lyon était avancé le matin, et reculé en fin de journée, cela permettrait de caler deux vols supplémentaire dans la journée pour l'avion, et donc par exemple desservir deux fois par jour Orly. Enfin, quand on regarde les temps de stop de l'avion qui vole entre Lorient et Paris, il arrive que dans la journée l'avion est inutilisé pendant près d'une heure. Si on organisait au mieux l'utilisation des avions, un cinquième A/R serait possible. Au final, avec une utilisation plus importante des avions, une meilleure utilisation du personnel, cela permettrait de baisser le prix des billets d'avions et d'augmenter le nombre de passagers sur ces lignes.