Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France - KLM présente ses résultats du 1er semestre


Air France – KLM a publié ses résultats du 2eme trimestre et du 1er semestre 2014, ce 25 juillet 2014. Le chiffre d’affaires du 1er semestre s’établit à 12 005 millions d’euros, contre 12 222 millions d’euros en 2013, soit une hausse de 1,0% à périmètre et taux de change constants. Un plan de croissance baptisé «Perform 2020», succédera au plan de redressement Transform 2015. Il sera présenté en détail en septembre prochain.



Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2014 s’établit à 6 451 millions d’euros, contre 6 541 millions d’euros en 2013, en baisse de 1,4%, mais en hausse de 1,7% à périmètre et taux de change constants. L’évolution des taux de change a un impact négatif de 168 millions d’euros sur le chiffre d’affaires du deuxième trimestre. Les charges d’exploitation baissent de respectivement 3,8% et de 1,5% à change constant. Hors carburant, elles diminuent de respectivement 3,4% et de 2,6% à change constant. Le coût unitaire par ESKO (Equivalent Siège-Kilomètre Offert) baisse de 4,0% et de 1,7% à change, prix du carburant et charge de retraite constants, pour une production mesurée en ESKO en augmentation de 0,9%. La facture carburant s’élève à 1 636 millions d’euros, en baisse de 5,6% mais stable (+0.2%) à change constant. Les coûts totaux de personnel (y compris intérimaires) sont en baisse de 3,4% à 1 934 millions d’euros, et de 3,2% à change constant. A charge de retraite et périmètre constants, ils sont en diminution de 47 millions d’euros.

L’EBITDA s’établit à 641 millions d’euros, en amélioration de 131 millions d’euros. La marge d’EBITDA est de 9,9%, en hausse de 2,1 points par rapport à 2013. Le résultat d’exploitation s’établit à 238 millions d’euros, contre 84 millions d’euros en 2013, en amélioration de 154 millions d’euros. «L’évolution des taux de change a un impact négatif de 20 millions d’euros sur le résultat d’exploitation du trimestre», précise Air France - KLM.

Le résultat net part du groupe est de -6 millions d’euros contre -158 millions d’euros un an plus tôt. Il intègre 106 millions d’euros de provision pour perte de valeur dans l’activité Cargo4. Sur une base retraitée2, le résultat net part du groupe s’établit à 143 millions d’euros contre -34 millions d’euros au deuxième trimestre 2013, enregistrant ainsi une amélioration de 177 millions d’euros.

L'activité passager
Au deuxième trimestre 2014, le chiffre d’affaires de l’activité passage s’élève à 5 112 millions d’euros, en baisse de 0,2%, mais en hausse de 2,4% à données comparables. Le résultat d’exploitation de l’activité passage s’établit à 255 millions d’euros, contre 96 millions d’euros au deuxième trimestre 2013, en amélioration de 159 millions d’euros (178 millions d’euros à change constant). Le groupe a poursuivi sa croissance maîtrisée des capacités, en hausse de seulement 1,0%.

Le trafic total ressort en hausse de 2,8%, impliquant une amélioration de 1,5 point du coefficient d’occupation qui a atteint 84,8%. La recette unitaire au Siège-Kilomètre Offert (RSKO) est en baisse de 1,1% mais est en hausse de 1,3% à données comparables. «Grâce à Transform 2015, et en dépit de la faible croissance des capacités, l’activité passage baisse fortement ses coûts, avec un Coût unitaire au Siège-Kilomètre Offert (CSKO) en baisse de 2,3% à données comparables».

Le trafic long-courrier augmente de 3,1% pour des capacités en hausse de 1,5%. Le coefficient d’occupation est en hausse de 1,4 point à 86,0%. La recette unitaire au Siège-Kilomètre Offert (RSKO) long-courrier progresse de 1,6% à données comparables. «Comme prévu dans le cadre de Transform 2015, les capacités court et moyen-courrier point-à-point (hors des hubs de Paris et d’Amsterdam) ont été sensiblement ajustées (baisse de 7,1%), amenant une baisse des capacités court et moyen-courrier de 0,7%». Le trafic progresse de 1,6%, permettant une amélioration de 1,8 point du coefficient d’occupation à 80,4%. La RSKO court et moyen-courrier progresse de 1,7% à données comparables

1er Semestre 2014 : chiffre d'affaires de 12 005 millions d'euros
Au premier semestre 2014, le chiffre d’affaires s’établit à 12 005 millions d’euros, contre 12 222 millions d’euros en 2013, en baisse de 1,8%, mais en hausse de 1,0% à périmètre et taux de change constants. L’évolution des taux de change a un impact négatif de 287 millions d’euros sur le chiffre d’affaires du premier semestre.

Les charges d’exploitation baissent de respectivement 3,6% et de 1,7% à change constant. Hors carburant, elles diminuent de respectivement 2,9% et de 2,0% à change constant. La facture carburant s’élève à 3 189 millions d’euros, en baisse de 5,9% et de 1,5% à change constant. Les coûts totaux de personnel (y compris intérimaires) sont en baisse de 3,6% à 3 780 millions d’euros, et de 3,4% à change constant. A charge de retraite et périmètre constants, ils diminuent de 106 millions d’euros.

L’EBITDA s’établit à 591 millions d’euros, en amélioration de 197 millions d’euros. La marge d’EBITDA est de 4,9%, en hausse de 1,7 point par rapport à 2013. Le résultat d’exploitation s’établit à -207 millions d’euros, contre -448 millions d’euros en 2013, en amélioration de 241 millions d’euros. L’évolution des taux de change a un impact négatif de 45 millions d’euros sur le résultat d’exploitation du semestre.

Le résultat net part du groupe est de -614 millions d’euros contre -799 millions d’euros un an plus tôt. Il intègre un ajustement de la valeur de la trésorerie détenue par le groupe au Venezuela enregistré dans les comptes du premier trimestre et une provision pour perte de valeur dans l’activité Cargo5 enregistrée dans les comptes du deuxième trimestre. Sur une base retraitée6, le résultat net part du groupe s’établit à -342 millions d’euros contre -686 millions d’euros au premier semestre 2013, enregistrant ainsi une amélioration de 344 millions d’euros.
Le résultat net par action de base comme dilué est négatif de -2,07 euros (-2,70 euros en 2013). Il s’établit à -1,16 euros sur une base retraitée, de base comme dilué (-2,32 euros en 2013). Toutes les régions améliorent leur rentabilité à l’exception de l’Amérique latine, affectée notamment par la situation au Venezuela.

L'activité passager
Au premier semestre 2014, le chiffre d’affaires de l’activité passage s’élève à 9 477 millions d’euros, en baisse de 1,0%, mais en hausse de 1,4% à données comparables. Le résultat d’exploitation de l’activité passage s’établit à -123 millions d’euros, contre -351 millions d’euros au premier semestre 2013, en amélioration de 228 millions d’euros (268 millions d’euros à données comparables).

Le trafic total ressort en hausse de 2,5% pour des capacités en hausse de 1,2%, impliquant une amélioration de 1,0 point du coefficient d’occupation qui atteint 83,8%. La recette unitaire au Siège- Kilomètre Offert (RSKO) est en baisse de 1,8% mais est en hausse de 0,5% à données comparables. Le Coût unitaire au Siège-Kilomètre Offert (CSKO) baisse de 4,2%, et de 2,4% à données comparables.i[