Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France-KLM veut pousser « l’Aircraft Tracking »


Le sujet est d’importance et Air France-KLM entend bien s’y impliquer fortement. Initié par l'association internationale du transport aérien (IATA), le groupe de travail « aircraft tracking » a pour vocation de proposer des solutions à long terme en matière de suivi en temps réel de la trajectoire des avions commerciaux passagers ou cargo.



Après le crash de l’AF 447, Air France-KLM a multiplié les initiatives dans le domaine du report de la position en vol de ses appareils et a mis en place depuis 2009 un système de traçabilité de ses appareils. Concrètement, explique la compagnie franco-néerlandaise «La position précise de l'avion est transmise toutes les dix minutes au centre de contrôle des opérations aériennes de la Compagnie (20 minutes en moyenne dans l'industrie du transport aérien). En cas d'écart anormal par rapport à la trajectoire initialement prévue, l'intervalle du report automatique de la position passe de dix à une minute. KLM vient de décider de lancer la modification de son système de report automatique de position à l'identique de celui d'Air France».

Pour respecter les recommandations du Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA), la flotte d'Air France est équipée de «boites noires» de type ULB (underwater locator beacon) qui offrent 90 jours d'autonomie, au lieu des 30 jours réglementaires. Un outil indispensable pour localiser et rechercher un appareil. L’exemple du MH370 démontre de fait le bien-fondé de ces nouveaux outils.

Enfin, Air France-KLM étudie le projet d’INMARSAT qui veut déployer des outils de localisation capables de s’assurer toutes les 15 minutes du bon état de fonctionnement des communications entre l'avion et le réseau satellites de l'entreprise.