Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France : de Juniac fait face au personnel à Marseille


Dans son édition du 5 février, le JDD (Journal du Dimanche) dresse un portrait réussi d’Alexandre de Juniac, et évoque sa première rencontre, musclée, avec le personnel de la compagnie à Marseille. A la une de cette discussion : le gel des salaires, la grève annoncée des pilotes ou la fermeture des agences commerciales de la compagnie comme celle d’Aix en Provence.



Air France : de Juniac fait face au personnel à Marseille
En une phrase citée par le quotidien, de Juniac met à plat la situation : «J’ai renoncé à 50% de ma rémunération variable. Je n’aurai pas de retraite chapeau. Air France ne traite pas mal ses salariés, mais notre modèle est à bout de souffle». Pour l’un des salariés présents, «Si les explications sont claires, c’est la méthode qui surprend car ses explications restent encore un peu floues. Face à des sacrifices, il faut un chemin tracé qui nous dit précisément ou nous allons et à quoi vont servir les économies réalisées sur le dos du personnel ». De fait, la réplique de De Juniac est cinglante : « "On perd 1,5 million d’euros par jour. Vous croyez qu’on peut continuer comme ça?". Et le JDD de préciser son intérêt pour tout ce qui fait le terrain. Présent en cabine, dans le cockpit ou sur le tarmac, le nouveau patron veut tout savoir, tout comprendre, tout apprendre. En Janvier dernier, il a été visité Eole, l’un des cinq grands ateliers d’Air France. Il veut aussi aller dans les pays ou Air France est bien implanté pour comprendre la logique commerciale. Mais à Marseille, en filigrane c’est la base qui vient d’ouvrir qui concentre toutes les questions du personnel. Si l’expérience est réussie, la reconquête du court courrier sera une réalité… Il faudra ensuite engager celle du domestique. Plus dure à réaliser selon les spécialistes.