Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France en pleines négociations avec ses syndicats


Après la présentation du projet définitif de Transform 2015 aux syndicats le 28 juin 2012, Air France entame maintenant une semaine de négociations avec les représentants de ses salariés. Bien que rassurés par la promesse de leur direction de ne pas recourir aux licenciements secs jusqu’à la fin 2014, les syndicats sont tout de même inquiets face aux efforts qui leur sont demandés.



Air France en pleines négociations avec ses syndicats
Air France est parvenue rapidement à un accord avec les syndicats du personnel au sol. Dès le 29 juin 2012, un projet d’accord avait été établi… mais rien n’est joué. Il doit encore être présenté aux adhérents, le 5 juillet 2012. Ils valideront ou non cette proposition.
Parallèlement, la compagnie est en pleines négociations avec son personnel navigant : d’un côté les hôtesses et stewards, et de l’autre les pilotes. Elle espère trouver avec eux une entente pour la fin de la semaine ou au plus tard avant mi-juillet.
Au travers de ces discussions, les organisations sont parvenues à assouplir certaines positions de leur entreprise. Ainsi les syndicats ont indiqué avoir obtenu la prolongation de la période sans licenciement sec à fin 2014 au lieu de fin 2013 et l’ajout d’une clause de «retour à la bonne fortune» si Air France est à nouveau dans le vert en 2015.
«C'est un projet un peu rude car il contient un certain nombre de renoncements à des acquis sociaux. Le choix n'est pas facile et les avis divergent au sein des organisations» a confié Béatrice Lestic, secrétaire générale de la CFDT d'Air France à Reuters, «Notre première préoccupation, c'est emploi. Sur ce point-là, on a préservé l'essentiel»
Pour Jean-Marc Quattrochi, secrétaire général de l'Union des navigants de l'aviation commerciale (Unac), il est nécessaire de «redonner de la productivité à l'entreprise mais il faut que ce soit supportable en termes de rythmes de travail», puis il a conclu «On doit trouver les bons équilibres. On est en voie de convergence». La CGT, qui avait déjà indiqué qu’elle ne votera pas pour le texte présenté par la direction, a évoqué avec la presse la possibilité de lancer un appel à la grève. Ce mouvement social tomberait très mal pour les passagers présents en grand nombre dans les aéroports en cette période estivale et pour la société en difficulté.