Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France: la grève a rongé 6,5% de chiffre d’affaires au 3ème trimestre


En publiant ses chiffres pour le 3ème trimestre 2014, le groupe Air France KLM confirme l’impact « significatif » de la grève des pilotes au mois de septembre, estimé à 416 millions d’euros sur le chiffre d’affaires, et à 330 millions d’euros sur le résultat d’exploitation



Dans son communiqué de résultats , le groupe Air France KLM souligne que "Le plan Transform 2015 se déroule comme prévu, et plusieurs initiatives de Perform 2020, le nouveau plan stratégique couvrant la période 2015-2020, ont d’ores et déjà été lancées". Début juillet, l’environnement de marché difficile a conduit le groupe à réviser son objectif d’EBITDA 2014 à 2,2 et 2,3 milliards d’euros. La compagnie constate que "Tout en étant moins forte qu’à l’été, la croissance des capacités industrie long-courrier reste élevée, et l’activité économique ne se redresse que lentement en Europe. En plus de l’impact direct de la grève des pilotes estimé à 330 millions d’euros sur le résultat d’exploitation du troisième trimestre, le groupe a constaté un retard dans les engagements de réservation sur le quatrième trimestre, sans qu’il soit possible d’évaluer de manière précise la part de ce retard due à la grève et celle due à l'évolution défavorable de la demande observée au début de l'été et qui s'est confirmée depuis. Le groupe estime qu'une partie de ce retard d’engagement pourra être réduite progressivement dans les semaines qui viennent, sans qu'il soit possible de quantifier avec précision ce rattrapage compte tenu du caractère exceptionnel de l'évènement".

Au troisième trimestre 2014, le chiffre d’affaires de l’activité passage s’élève à 5 232 millions d’euros, en baisse de 8,2% et de 0,3% à données comparables. Le résultat d’exploitation de l’activité passage s’établit à 211 millions d’euros, contre 584 millions d’euros au troisième trimestre 2013, en baisse de 40 millions d’euros à données comparables (-373 millions d’euros en données publiés).

Le groupe a poursuivi sa croissance maîtrisée des capacités, en hausse de seulement 1,6% hors impact de la grève des pilotes. La recette unitaire au Siège-Kilomètre Offert (RSKO) est restée volatile, en baisse de 1,8% à données comparables après une hausse de 1,3% au deuxième trimestre.

Sur le réseau long-courrier, la recette unitaire est affectée par la situation de surcapacité sur certaines lignes, une performance décevante du réseau Amérique latine notamment liée à la faible croissance économique sur plusieurs marchés de la zone, et une base de comparaison élevée (croissance de 2,9% de la recette unitaire long-courrier au troisième trimestre 2013, dont +5,6% sur l’Amérique latine).
Pour la saison hiver 2014-15 (novembre 2014 à mars 2015), le groupe maintiendra sa forte discipline sur les capacités de l’activité passage, avec une offre stable (+0,1% exprimée en SKO) incluant notamment une baisse de 11,3% des capacités Court et Moyen-Courrier point-à-point.

Sur les neuf premiers mois de l’exercice 2014, le chiffre d’affaires de l’activité passage s’élève à 14 709 millions d’euros, en baisse de 3,7%, mais en hausse de 0,8% à données comparables. Le résultat d’exploitation de l’activité passage s’établit à 88 millions d’euros, contre 233 millions d’euros l’an dernier. Il est en amélioration de 226 millions d’euros à données comparables.

La recette unitaire au Siège-Kilomètre Offert (RSKO) est en baisse de 2,9% et de 0,3% à données comparables. Le Coût unitaire au Siège-Kilomètre Offert (CSKO) baisse de 1,9%.

Le communiqué souligne pour Transavia que, sur les neuf premiers mois de l’exercice 2014, le trafic de la low cost augmente de 6,5% pour des capacités en hausse de 6,9%. Le coefficient d’occupation atteint 90,3%, en baisse de 0,4 point. La recette unitaire baisse de 0,8%. Le chiffre d’affaires de Transavia s’élève à 861 millions d’euros, en hausse de 9,0%. Le coût unitaire par SKO baisse de 0,7%, mais est en hausse de 0,3% à change constant. Le résultat d’exploitation s’établit à -2 millions d’euros, en baisse de 14 millions d’euros par rapport à l’an dernier, principalement en raison du développement accéléré en France.
A la saison hiver 2014-15, Transavia poursuivra sa forte croissance en France, avec une augmentation prévue de l’offre de 56% (+13,3% en incluant l’activité aux Pays-Bas).

Parallèlement, Air France et les syndicats représentatifs des pilotes ont finalisé un projet d’accord relatif au développement de Transavia en France. S’il est validé, ce projet d’accord assurera la totalité du plan de développement rapide de Transavia en France sur les cinq prochaines années :
• Poursuite de la forte croissance à l’été 2015 : 21 avions opérés contre 16 à l’été 2014, faisant ainsi de Transavia la première compagnie low-cost à Paris-Orly dés l’été 2015.
• Opération de 37 Boeing 737 à l’horizon 2019, potentiellement au départ de tous les aéroports français hors hub de Paris-CDG, notamment sur des destinations déjà desservies par Air France.
"Transavia conservera ses conditions d’exploitation et de rémunération propres, indispensables pour sécuriser ses objectifs de coût unitaire et de flexibilité opérationnelle".