Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France, les pilotes s’opposent à nouveau à leur direction et parlent de grève


Révélé par la Tribune ce 26 mai, le malaise qui oppose le SNPL à la direction a pris un nouveau tournant. Pour les pilotes, le non-respect des accords de répartition d’activité entre KLM et Air France met le feu aux poudres. Le syndicat refuse désormais d’appliquer les dernières mesures de Transform 2015 et pourrait rapidement appeler à la grève.



Selon nos informations, le SNPL ne serait pas en phase avec la vision d’Alexandre de Juniac sur l’évolution de Transform 2015 et les nouvelles mesures de compétitivité qui seront proposées. Une source proche du dossier affirme que «Air France a sciemment développé le hub d’Amsterdam au détriment de celui de Roissy, jugé moins efficace» et d’ajouter : «Cette situation qui consiste à reporter sur KLM une partie du trafic long courrier pèsera sur l’équilibre social et devrait conduire rapidement à la grève». D’autant que le SNPL n’est pas convaincu d’un éventuel plan de développement établi par typologie de marché. Dans la Tribune, Jean Louis Barbier, le Président du SNPL affirme que «Plutôt que de donner ces lignes aux compagnies low-cost, on devrait trouver une solution. Personne n'est dupe, ce n'est pas en pilotant la finance à court terme qu'Air France se redressera».

Mais au sein de la compagnie, la vision est bien différente. On évoque aujourd’hui la pression exercée par le SNPL à un an des élections professionnelles et l’échec du même syndicat au Conseil d’administration de la compagnie où le SPAF (ennemi de toujours) l’a remplacé. Mais au-delà de cette guéguerre, les vrais dossiers n’avancent pas. L’idée d’un contrat de pilotes groupe et non plus compagnie est au point mort. Relancer les commissions de travail s’avère difficile dans les conditions actuelles.