Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France n'obligera pas les hôtesses à se rendre à Téhéran


Le DRH d'Air France Gilles Gateau a présenté aux syndicats un dispositif permettant aux hôtesses qui le souhaitent de ne pas se rendre à Téhéran. La fin d'une polémique ?



Air France va mettre en place un "dispositif d'exception" permettant aux femmes pilotes et aux hôtesses qui le souhaitent d'être remplacées sur la liaison Paris-Téhéran. Elles éviteront ainsi d'avoir à porter un foulard à la descente de l'avion. La direction d'Air France a rencontré lundi après midi les syndicats pour leur présenter ce dispositif, le Directeur des Ressources Humaines Gilles Gateau ayant indiqué plus tôt sur Europe 1 être "à l'écoute de ces femmes et de cette sensibilité". Selon lui, "Toute femme affectée sur le vol Paris-Téhéran et qui, pour des raisons de choix personnels, refuserait de porter le foulard à la sortie de l'avion, soit réaffectée sur une autre destination, donc ne serait pas dans l'obligation de faire ce vol sur Téhéran", a expliqué le DRH. Le principe, "A Air France comme sur toutes les compagnies, c'est que les personnels navigants ne choisissent pas leur destination. Ceci dit, là, on voit bien qu'il y a un problème particulier, une sensibilité particulière" a t-il reconnu.

L'unsa, en tête sur ces questions, a applaudi à l'issue de son rendez-vous, tout en regrettant qu'il ait "fallu l’agitation médiatique et l’intervention de la Ministre de la famille, de l’enfance et des droits des Femmes, Laurence Rossignol pour que la Direction les entende". Le syndicat explique qu'Air France s’engage, sur cette destination, "à retirer la mission à tous PNC féminin qui ne souhaite pas se rendre à Téhéran, sans retrait de trentième, sans annotation au dossier professionnel et sans déstabilisation de planning". Jusqu’au 30 avril, chaque PNC féminin qui a une rotation programmée sera interrogé par l’entreprise sur son choix d’effectuer ou non le vol. Pour ce qui concerne les vols de mai et des mois suivant, le PNC devra faire connaitre son souhait en contactant le planning dès qu'il aura connaissance de la programmation d’un vol sur Téhéran dans son tableau de service.

Air France va rouvrir à partir du 17 avril la liaison Paris-Téhéran, suspendue depuis 2008 à la suite de sanctions internationales contre l'Iran. La polémique est née d'un mémo de la direction invitant les personnels féminins à mettre un pantalon, une veste longue et surtout à utiliser le foulard de leur uniforme comme un voile à l'arrivée à Téhéran. "Ce n'est pas Air France qui décide en cette matière", a expliqué Gilles Gateau, rappelant que les "équipages sont évidemment tenus de respecter la loi du pays dans lequel ils se trouvent".