Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France ne risque pas d’OPA


Le monde aéronautique n’est pas en très bonne santé. Pour s’assurer un avenir, les compagnies multiplient les partenariats ou les opérations financières. IAG a par exemple choisi de lancer une OPA sur Vueling tandis que et Ryanair a jeté son dévolu sur Aer Lingus. Interrogé par les Sénateurs la semaine dernière, Alexandre de Juniac a assuré qu’Air France-KLM ne pouvait pas se retrouver au centre d’un tel projet.



Air France ne risque pas d’OPA
La semaine dernière, Alexandre du Juniac - patron d’Air France - a rencontré les sénateurs. En plus de défendre les low-costs, il a assuré aux élus que le groupe Air France-KLM ne pouvait pas être l’objet d’une OPA. Selon La Tribune, il a avancé trois arguments : «En termes juridiques, une OPA lancée par des intérêts non européens est impossible car ils ne pourraient pas prendre plus de 50% du capital». Deuxièmement, il considère que l’entreprise, plombée par ses dettes, n’était pas assez intéressante pour susciter la convoitise. De plus selon lui, les gouvernements européens sont trop impliqués dans le secteur aérien pour qu’une opération hostile de ce type prenne forme. «Nous sommes à l'abri», a-t-il assuré. Y avait - il réelle inquiétude ?