Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France part à la reconquête du court et moyen courrier avec des billets à 49€


Simplicité et agilité, voilà les deux mots d’ordre qui devraient présider aux nouvelles orientations du court et moyen courrier d’Hop-Air France qui doit être présenté officiellement ce jeudi 2 avril à Lyon, principale base de Hop! dans l’Hexagone. Preuve de l'importance du sujet, Alexandre de Juniac fera le déplacement avec Lionel Guérin pour porter la bonne parole en province.



Air France part à la reconquête du court et moyen courrier avec des billets à 49€
Disponible à la vente depuis le 24 mars sur tous les GDS, le nouveau court et moyen courrier de Hop-Air France concerne tout le domestique et l’Europe proche, de la navette Toulouse-Paris Orly ou Nice-Orly au point à point tel Nantes-Lyon ou un Lille-Montpellier. Tous les vols qui atterrissent ou décollent de Roissy CDG restent en revanche dans l’escarcelle d’Air France, maître à bord de sa base et du long-courrier. Maintenir un hub lisible pour l'international était une obligation pour AF.  Le nouveau réseau est d’ailleurs reconnaissable par sa nouvelle signalétique aux deux points d’exclamation rouge et bleu.

La nouvelle politique prix affichée sur les sites internet est claire : un prix d’appel à 49€ TTC aller simple, variable selon la destination. Pour ce prix là, baptisé tarif Basic, le billet n’est ni remboursable ni modifiable, et il faut réserver longtemps à l’avance (environ 40 jours). Mais il inclut (comme pour tous  les billets) la collation, le bagage cabine de 12kg et le choix du siège, ainsi que la politique de suivi mail ou sms du vol et la presse digitale en téléchargement.

La vraie révolution sera sans doute pour Air France dans les promos puisque, selon les informations distillées par les équipes commerciales auprès des entreprises, les offres spéciales permettront de descendre en dessous des 49€, pour des billets pris longtemps à l’avance sur des périodes ou les remplissages des appareils sont plus difficiles. Prix évoqué: 39€ le billet aller-simple.

Pour 70 € de plus que le prix de base, le Basic Plus permet de modifier le billet et de mettre un bagage en soute.

Deuxième tarif, le billet Smart est modifiable (pas remboursable) et inclut le bagage en soute.

Le tarif Flex peut être remboursé, modifié, il comporte le bagage en soute.

(Cliquer sur l'image pour améliorer sa lisibilité)

Le poids du réseau

La nouvelle politique commerciale affiche la volonté de simplification annoncée le 20 novembre, au moment de l’annonce du rapprochement de Hop ! et d’Air France pour le domestique et l’Europe proche. Nul doute que pour appliquer cette nouvelle politique de prix, Hop-Air France va pouvoir compter sur son réseau, probablement le plus dense d’Europe avec 600 vols/jour et une centaine d’appareils de toutes tailles. La problématique pour retrouver la rentabilité va être de jouer sur l’agilité pour mettre le bon appareil au bon endroit et au bon moment. Les accords sociaux le permettront-ils ? Sur le papier en tous cas, le nouveau réseau peut grignoter des parts de marché sur le train si la ponctualité, les fréquences et les prix tiennent leurs promesses.

Hop! a joué le rôle de laboratoire, il va falloir que Hop-Air France s’imprègne de toute sa réactivité en y intégrant la notoriété et la qualité d’Air France. Et gagne le combat de la simplicité, dans l’offre mais aussi dans la commercialisation. Selon nos sources, les équipes commerciales recueillent actuellement le meilleur accueil des entreprises lorsqu’elles affichent la volonté d’avoir une offre simple et claire. Les annonces faites aujourd'hui à Lyon devraient permettre d'en savoir plus sur les objectifs chiffrés de la nouvelle entité.

Pour le corporate, ce sont les équipes d'Air France qui auront la mission de commercialiser Hop - Air France. Un challenge qui devrait permettre à la compagnie de devenir compétitive face à Easyjet ou Ryanair. Réponse dans six mois, une fois l'offre bien rodée et intégrée aux SBT.