Jeudi 23 Août 2012

Air France peu décidée à travailler avec Rolls-Royce


Selon le Financial Times, le groupe Air France KLM n'aurait toujours pas concrétisé sa commande de 25 Airbus A 350 en raison de l'obligation contractuelle pour la compagnie de travailler avec le motoriste Rolls-Royce, seul équipementier de l'appareil à ce jour.



Air France peu décidée à travailler avec Rolls-Royce
En fait, selon nos confrères britanniques, c'est le contrat de maintenance TotalCare, associé à la vente des moteurs, qui gêne fortement le groupe Air France/KLM bien décidé dans le cadre de la réduction des coûts à assumer, en interne, la maintenance des moteurs de ses A350. Si Air France refuse de souscrire au contrat (ce que font plus de 80 % des acheteurs d'A350), c'est qu'elle dispose de son propre service de maintenance et que cette activité est l'une des seules rentables depuis le début de l'année. De plus, le groupe franco-hollandais n'a jamais caché sa volonté de développer cette activité, susceptible d'apporter de forts revenus et directement concurrentielle avec Rolls Royce. Pour l'instant si la négociation est rude, Air France maintient sa volonté d'être l'opérateur technique des nouveaux appareils, moteurs compris. De son côté, Rolls-Royce n'a pas souhaité commenter cette information, se bornant à préciser que "toutes les négociations commerciales, quelle soit la compagnie, sont longues et parfois difficiles".