Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Air France pourra t-elle se passer de l'aide d'Etihad ?


La compagnie française avait fortement démenti il y a quelques mois la possible arrivée d'Etihad dans son capital. On avait alors largement épilogué sur le possible financement par la compagnie d'Abu Dhabi du plan de développement proposé par Alexandre de Juniac.



Officiellement, pour Air France, pas question d'aller chercher de l'argent à l'étranger pour faire face aux difficultés économiques que traverse la compagnie. Et comme pour confirmer l'information, Etihad annonçait alors à qui voulait l'entendre qu'elle ne rentrerait pas dans l'alliance Skyteam. Fin de l'affaire ! Voilà donc pour les faits qui ne prêteraient à aucun commentaire si, depuis quelques semaines la rumeur ne refaisait surface à Abu Dhabi : Etihad, à la recherche d'un partenaire européen solide, voudrait proposer à Air France une association capitalistique « gagnant-gagnant ». Et, toujours selon les mêmes sources financières, le gouvernement d'Abu Dhabi ne comprendrait pas que la France - qui a accepté l'argent du Qatar pour une foultitude d'investissements industriels - refuse une association intelligente dans le monde de l'aérien. Simples Rumeurs ? Peut-être. Alexandre de Juniac a toujours été droit dans ses bottes sur le sujet. Mais peut-on éviter les rumeurs et sont-elles toujours fausses ? Peut-on oublier celle qui se développe depuis deux ans selon laquelle une partie du capital d'Emirates serait dans les mains des banques d'Abu Dhabi, venues sauver l'Emirat lorsqu'il a traversé la grande crise économique de 2009 ?
De fait, une rumeur n'a aucune valeur si elle ne peut s'appuyer sur des faits tangibles. Aujourd'hui, force est de constater, à quelques jours du lancement du Pôle Régional Français, que le plan Transform 2015 semble bien engagé malgré les quelques grèves de PNC attendues pour la fin du mois. Rien de bien grave car tous les patrons de compagnies vous le diront : tant qu'on a les pilotes dans la manche, on peut tout faire. Vous l'aurez compris, ce qui est décidé aujourd'hui peut être repensé demain si les résultats ne sont pas au rendez vous. Tout le reste n'est que rumeur même si certains affirment que dans tous les ragots, il y a une part de vérité ! Allez comprendre.

Hélène Retout

Dimanche 20 Janvier 2013


Notez


1.Posté par Stan le 21/01/2013 08:28
Bonjour

Je crois qu'il ne faut jamais se priver d'une alliance à condition d'avoir tout essayé avant. L'indépendance est une force et Air France n'a pas intérêt à se mettre un fil à la patte. L'évolution low cost et les annonces faites par Mr de Juniac devraient participer à la relance de la compagnie. Attendons avant de critiquer !
Stanley