Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France réduit ses pertes au premier trimestre


Économies, baisse du prix des carburants, optimisation du réseau… voilà qui explique l’amélioration de la situation économique de la compagnie au premier trimestre 2014. Le chiffre d’affaires reste en baisse (-2,2%) à 5,55 milliards d’euros. Le volume passager augmente de 2,1% passant de 53 027 000 en 2014 contre 51 965 000 en 2013 sur la même période (T1).



La compagnie précise que « Les charges d’exploitation ont baissé de respectivement 3,4% et de 2,0% à change constant. Hors carburant, les charges d’exploitation diminuent de respectivement 2,3% et de 1,3% à change constant. Le coût unitaire par ESKO (Equivalent Siège-Kilomètre Offert ) baisse de 4,3% et de 1,7% à change, prix du carburant et charge de retraite constants, pour une production mesurée en ESKO en augmentation de 1,2%. La facture carburant s’élève à 1 553 millions d’euros, en baisse de 6,3%, et de 3,5% à change constant. Les coûts totaux de personnel (y compris intérimaires) sont en baisse de 3,8% à 1 846 millions d’euros, et de 3,6% à change constant. A charge de retraite et périmètre constants, ils sont en diminution de 60 millions d’euros, en ligne avec l’objectif d’une baisse de 120 millions d’euros sur l’année.

Sur le premier trimestre 2014, le chiffre d’affaires de l’activité passage s’est élevé à 4 365 millions d’euros, en baisse de 1,9%, mais stable à change constant. Cette activité a été particulièrement impactée par l’effet calendaire lié aux fêtes de Pâques, qui étaient en mars l’an dernier. Le résultat d’exploitation de l’activité passage s’établit à -378 millions d’euros, contre -447 millions d’euros au premier trimestre 2013, en amélioration de 80 millions d’euros à change constant.

Le trafic total est ressorti en hausse de 2,1% pour des capacités en hausse de 1,3%. Le coefficient d’occupation a gagné 0,6 point à 82.8%. La recette unitaire au Siège-Kilomètre Offert (RSKO) est en baisse de 2,5% et de 0,7% à données comparables. Le coût unitaire au Siège-Kilomètre Offert (CSKO) a diminué de 3,9% et de 2,4% à données comparables.

Le trafic long-courrier a augmenté de 2,2% pour des capacités en hausse de 2,1%. Le coefficient d’occupation était stable à 85,2%. La recette unitaire au Siège-Kilomètre Offert (RSKO) a baissé de 0,4% à données comparables.