Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France réduit ses pertes et confirme de nouvelles mesures


Air France-KLM a publié, le 26 juillet 2013, ses résultats pour le premier semestre de l’exercice 2013. Si la compagnie est parvenue à réduire ses pertes, les recettes - plombées par les secteurs moyen-courrier et cargo - sont inférieures aux prévisions. Le groupe a profité de cette annonce pour confirmer la mise en place de nouvelles mesures.



Air France réduit ses pertes et confirme de nouvelles mesures
Lors de la publication des résultats du groupe Air France KLM, Alexandre de Juniac a assuré que le plan Transform 2015 se déroulait comme prévu. «Trimestre après trimestre, depuis un an, nos résultats s’améliorent en dépit d'un environnement économique dégradé». Mais il a reconnu «les recettes sont inférieures à nos prévisions et les activités moyen-courrier et cargo se redressent moins vite que prévu. En conséquence, à la rentrée prochaine des mesures complémentaires seront prises dans ces deux secteurs. A l’échéance de notre plan, nous aurons tenu nos objectifs de réduction des coûts et d’endettement pour pouvoir retrouver le chemin de la croissance»

Deuxième trimestre
Le trafic passage a augmenté de 3,2% pour des capacités en hausse de 2,6%permettant ainsi au coefficient d’occupation de gagner 0,5 point à 83,2%. En revanche, la recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO) est en baisse de 1,9% (-1,3% à change constant) en raison de la faiblesse de la recette unitaire au passager kilomètre transporté (RPKT) (-2,5% et -1,9% à change constant). Le chiffre d’affaires progresse de 0,6 % à 5,16 milliards d’euros. Le résultat d’exploitation de l’activité passage est positif de 93 millions d’euros (-57millions d’euros au 30 juin 2012).
Par contre, l’activité cargo a enregistré une baisse du trafic de 5,8% pour des capacités en diminution de 4,3%, et un recul d’un point du coefficient de remplissage à 63,0%. Le chiffre d’affaires s’élève à 705 millions d’euros (-7,7%). La perte d’exploitation est en diminution à 50 millions d’euros (-64 millions).
L’activité maintenance a enregistré un chiffre d’affaires tiers en forte hausse à 319 millions d’euros (+20,4%) qui s’est accompagnée d’une forte hausse des achats et consommation d’entretien aéronautique (+25,2%). Au total, le résultat d’exploitation est stable à 37 millions d’euros.
Le chiffre d’affaires des autres activités est en hausse de 16,4% à 397 millions d’euros sous l’effet principal d’une augmentation du chiffre d’affaires de Transavia de 14,2%. Le résultat est à l’équilibre (-1 million d’euros contre +4 millions d’euros un an plus tôt). Le chiffre d’affaires total du groupe s’élève à 6,58 milliards d’euros contre 6,50 milliards d’euros (+1,2% après un effet change défavorable de 0,6%).

Premier semestre 2013
L’activité passage a enregistré un trafic et des capacités en hausse respectivement de 2,0 % et de 1,4 %. Le coefficient d’occupation a gagné 0,5 point à 82,7%. La recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO) baisse légèrement compte tenu d’un effet change défavorable (-0,5% et -0,1% à change constant). Dans l’activité cargo, le trafic a fortement chuté (-6,3%) pour des capacités en baisse de 4,2% amenant ainsi un recul de 1,4 point du coefficient de remplissage à 63,0%. La recette unitaire à la tonne kilomètre offerte (RTKO) baisse de 3,6% (-2,9 % à change constant).
Le chiffre d’affaires total s’élève à 12,30 milliards d’euros (+1,3 % après un effet de change défavorable de 0,4%). Les charges d’exploitation sont en hausse de 0,8% hors carburant et en baisse de 0,6 % après carburant. Les principales variations sont la facture carburant (- 4,5%), les charges de personnel (-1,1%) et les achats de maintenance (+18,5% en ligne avec l’augmentation du chiffre d’affaires pour compte de tiers). Le résultat d’exploitation s’élève à -451 millions d’euros ( -690 millions d’euros) et le résultat d’exploitation ajusté, toujours négatif, passe d’un montant de -532 millions d’euros au 30 juin 2012 à un montant de -292 millions d’euros.Le résultat net part du groupe est négatif de 793 millions d’euros (-1,28 milliard d’euros au 30 juin 2012 après une provision de restructuration de 368 millions d’euros).

Poursuite de la baisse de la dette nette
Le groupe dispose d’une trésorerie de 4,7 milliards d’euros et de lignes de crédit entièrement disponibles de 1,85 milliard d’euros. La dette nette s’établit à 5,3 milliards d’euros contre 5,97 milliards d’euros au 31 décembre 201 2, soit une baisse de 630 millions d’euros.

Perspectives 2013 : nouveaux départs volontaires
«Sur la base d’un strict contrôle de nos capacités, de réservations correctement orientées pour la saison été, de recettes unitaires en légère hausse dans le passage et d’une facture pétrolière de l’ordre de 4,8 milliards de dollars sur la base des courbes à terme au 19 juillet 2013, le groupe, dans les conditions actuelles de marché, a pour objectif une amélioration du résultat d’exploitation au second semestre 2013 en ligne avec celle du premier semestre», explique le groupe. Le moyen-courrier et le cargo ont amélioré leur résultat d’exploitation grâce aux mesures du plan Transmform 2015, mais l’entreprise juge les progrès insuffisants compte tenu de l’environnement. «Aussi des mesures complémentaires importantes devront-elles être adoptées au cours de l’automne pour une mise en œuvre dès le début de l’année 2014. Elles concerneront des mesures de départs volontaires ainsi que des décisions industrielles et commerciales» conclut-elle.