Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France : regrouper des fonctions centrales pour mieux gérer l'avenir


Depuis le jeudi 22 novembre et l'annonce au Comité Central d'Entreprise du projet de rattachement de certaines "fonctions centrales" à la holding Air France KLM, les propos de Jean-Cyril Spinetta font couler beaucoup d'encre. Pour les syndicats, si le projet d'augmenter la visibilité du groupe sur des fonctions stratégiques comme le Marketing ou le revenu management devait se développer, au delà des décisions propres à chacune des compagnies, "Cela pourrait annoncer une concentration du pôle de décision qui pourrait être dangereuse pour l'avenir du groupe".



Air France : regrouper des fonctions centrales pour mieux gérer l'avenir
En renforçant le poids du groupe dans la gestion des compagnies exploitées en nom propre (KLM ou Air France), Jean-Cyril Spinetta souhaite poursuivre ses efforts pour une entreprise qui se doit d'être "logique face à ses besoins d'économie et de développement". Mais au delà, c'est sa propre succession qui est en jeu en 2014. Présenté pendant des années comme la cheville ouvrière du développement d'Air France, JC Spinetta est depuis quelques mois montré du doigt pour un consensus social souvent trouvé en utilisant le levier facile des salaires ou de la réorganisation professionnelle. On lui reproche également de ne pas avoir pressenti la crise et conduit la compagnie, via la nomination de P.H Gourgeon, à des difficultés économiques amplifiées en deux ans.
Mais cette décision de regrouper des fonctions centrales ne serait pas pas dénuée de possibles arrière-pensées. En intégrant à la holding l'organisation des vols, c'est sans doute la future réorganisation des plans de vols qui s'annonce. Celle dont on dit, dans les couloirs d'Air France, qu'elle pourrait être drastique avec un plan d'économies qui éliminerait les destinations peu ou pas rentables, permettrait une meilleure synergie entre KLM, Air France et Alitalia et s'appuierait sur les compagnies fortes de SkyTeam. Un projet qui pourrait donner naissance à une nouvelle approche du transport aérien, chère à Jean-Cyril Spinetta qui affirmait lors du Lounge de Déplacementspros qu'il "fallait imaginer de nouvelles relations dans le monde du transport aérien pour faciliter les déplacements et assurer la rentabilité des compagnies aériennes".