Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France tiraillée entre sécurité et vie privée


Selon des informations relayées mardi par le Figaro, Air France aurait refusé de doter ses Airbus d’une option vidéo destinée à faciliter une intervention potentielle du GIGN dans le cas d’une attaque terroriste, le « Cabin Video Monitoring System » (CVMS), qui permet d’observer l’intérieur de l’appareil au sol.



Air France tiraillée entre sécurité et vie privée
Le domaine est sensible, sécurité oblige, mais les informations du Figaro pourraient s’avérer inquiétantes, voire regrettables en cas d’incident. Au nom du «respect de la vie privée et de la confidentialité des passagers, ainsi que par respect pour le travail des équipages», Air France aurait refusé d’intégrer l’option CVMS à ses nouveaux appareils, à la différence de compagnies étrangères. Le dispositif a pourtant été développé dans le cadre d’une coopération entre Airbus et… le GIGN, le Groupement d'Intervention de la Gendarmerie Nationale française. Le Syndicat National des Pilotes de Lignes se serait également exprimé contre une utilisation des images en cas d’accident : une sorte de nouvelle boite noire, qui manquerait de discrétion pour les pilotes. Le système, qui devrait être intégré par Airbus sur tous ses nouveaux appareils, permet aux forces de sécurité d'observer l'intérieur de l'appareil - uniquement s'il est au sol - pour évaluer la menace en cas d'attaque terroriste. Confidentialité ou sécurité : Air France semble avoir dû trancher.