Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France, un nouvel état des lieux et 1605 départs volontaires


Le chiffre officiel du nombre de postes supprimés a été annoncé par les syndicats après le CCE de jeudi et vendredi : ce sont 1605 départs volontaires qui sont attendus par Air France cette année. Aucun chez les pilotes.



DR C-L Havet AF
DR C-L Havet AF
Malgré des résultats pour la première fois positifs depuis 8 ans, la compagnie Air France a annoncé au dernier Comité Central d’Entreprise 1605 suppressions de postes en 2016, avec deux nouveaux Plans de Départs Volontaires, l’un portant sur 1405 postes pour les personnels au sol et l’autre sur 200 postes pour les hôtesses et stewards. La raison de ces PDV ? La compétitivité. Air France KLM a annoncé un résultat d’exploitation de 816 millions en 2015, mais il est annoncé à 1,7 milliard d’euros chez Lufthansa (chiffre officiel attendu le 17 mars) et à 1,5 milliard d’euros chez IAG (+ 51% sur un an chez British/Iberia et consorts, résultat officiel publié vendredi pendant le CCE).

Comme prévu, ce sont les escales qui devront le plus contribuer à ces départs volontaires, avec 448 suppressions de postes à Orly, Marseille (-111 postes) ou la Corse (- 52 emplois) notamment. Mais Roissy-CDG compte également 342 suppressions d’emplois. La compagnie veut également tailler dans les emplois de support, au siège : plus de 180 suppressions de postes au commercial, 98 au cargo, 80 à l’exploitation, 74 à la maintenance ou encore 51 postes à l’informatique notamment. Les conditions de départs sont encore à négocier, l’objectif est de voir les salariés concernés quitter l’entreprise d’ici le 31 janvier 2017.

Côté pilotes, c’est plutôt le confort et nul doute que les autres catégories de personnel vont s’en offusquer. Alors que la compagnie évoquait 280 suppressions de postes en décembre, la version Plan de croissance ambitieux permet aux seigneurs de l’entreprise de ne plus perdre un seul emploi. Il faut dire que l’environnement économique a changé et que les concurrents, tels British recrutent. Air France, si elle se prive de cette catégorie qualifiée, aurait sans doute bien du mal à recruter à nouveau si elle venait à s’en séparer aujourd’hui. Il reste que les pilotes condamnent toujours les choix de la direction. La direction compte néanmoins leur demander de solder Tranform 2015 et de contribuer au Plan de retour à l’équilibre de 2017.

Les journées de la DRH de la compagnie seront bien occupées au mois de mars : les nouveaux PDV devraient être négociés entre le 8 et le 29 mars selon certaines sources, et 5 journées de discussions sont prévues avec les seuls pilotes. Décidément toujours à part.