Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France: un syndicat de pilotes confirme la grève du 22 au 25 février


Insatisfait des négociations organisées autour de la « création d’un secteur loisirs moyen-courrier Air France », le SPAF, syndicat minoritaire des pilotes d'Air France, confirme son appel à la grève du 22 au 25 février.



Pour le SPAF, les raisons de la mobilisation sont claires : "Il n’y a aucune création de nouvelles lignes à vocation loisir au sein d’Air France. Ce projet organise en réalité le transfert d’avions et de pilotes Air France vers Transavia et ce, aux conditions de Transavia".
Dans un communiqué, le SPAF explique que "lors de la réunion sous préavis intervenue le 14 février, (les dirigeants d'Air France) ont été obligés de reconnaître qu’il s’agissait bien d’un transfert d’activité". Pour le syndicat de pilotes, "La raison en est très simple : au départ d’Orly le nombre de créneaux que nous possédons n’est pas extensible en raison de l’arrêté du 6 octobre 1994" et "ce transfert d’activité ne ferait qu’annihiler les résultats de la réforme entreprise au sein d’Air France : en réduisant l’activité, elle augmenterait, de fait, les coûts".
Le Syndicat des Pilotes d’Air France a rappelé par courrier au Président-Directeur Général sa position dans les termes suivants :
- Des avions et des pilotes d’Air France dans des conditions qui sont celles du moyen-courrier Air France, qui pourraient être adaptées suite à l’extension du réseau vers de nouvelles dessertes.
- Le maintien de l’intégrité du périmètre Air France sans transfert d’activité vers Transavia, laquelle doit pouvoir trouver les moyens de son développement sans cannibaliser sa maison mère.
Faute d'avoir obtenu ce qu'il souhaitait, le SPAF appelle les pilotes à la grève du 22 au 25 février.