Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 17 Octobre 2011

Air France: une nouvelle gouvernance



Cela devait être Pierre-Henri Gourgeon PDG du groupe Air France-KLM, assisté d'Alexandre de Juniac, l'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde comme Directeur général. Ce sera Jean-Cyril Spinetta, PDG d'Air France-KLM, qui reprend du service opérationnel, et Alexandre de Juniac au poste de PDG d'Air France.



Air France: une nouvelle gouvernance
Le coup de théâtre du débarquement du Directeur général et la mise en place du nouvel organigramme s'est accompagné d'un communiqué des plus officiels de la compagnie, que voici:

"Le Conseil d’administration d’Air France-KLM, réuni ce jour, a défini les orientations relatives à l’organisation et à la gouvernance d’Air France et du groupe Air France-KLM ainsi qu’à la désignation de ses dirigeants. L’objectif est de permettre l’amélioration de la performance opérationnelle et financière du groupe dans un contexte marqué par les incertitudes économiques, leurs conséquences sur le transport aérien européen et la situation d’Air France face au renforcement de la concurrence des nouveaux intervenants.

Dans la conjoncture économique actuelle, la priorité absolue doit être donnée au rétablissement et à l’amélioration des résultats d’Air France et de KLM, qui doivent mobiliser toutes les réflexions et toutes les énergies afin de mieux faire face à ces défis. En conséquence, la mise en place d’une holding Air France-KLM de plein exercice, qui devait avoir lieu au début de l’année 2012, est reportée courant 2013.

De ce fait, Pierre-Henri Gourgeon a présenté sa démission de Directeur général d’Air France et d’Air France-KLM. Le Conseil d’administration a rendu hommage à l’action qu’il a courageusement menée et aux nombreuses mesures mises en œuvre efficacement dans des conditions difficiles depuis sa prise de fonctions le 1er janvier 2009.

Pour faire face à la situation, le principe de l’unité de commandement s’impose, à Air France comme au sein du groupe Air France-KLM.

En conséquence, le comité de nomination d’Air France-KLM a proposé au Conseil d’administration d’Air France-KLM, qui l’a approuvée, la candidature d’Alexandre de JUNIAC à la fonction de Président directeur général d’Air France, nomination qui sera soumise à l’approbation du Conseil d’administration d’Air France et sera effective postérieurement à l’avis de la Commission de déontologie prévu par la loi du 29 janvier 1993.

Alexandre de Juniac, entouré d’une équipe expérimentée et rajeunie comprenant Alain Bassil, Frédéric Gagey, Bruno Matheu et Florence Parly, devra soumettre aux Conseils d’administration d’Air France et d’Air France-KLM les mesures visant à l’amélioration de la performance d’Air France, et sera responsable de leur suivi dans la durée.

Pendant la période précédant la mise en place de la holding de plein exercice Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta et Leo Van Wijk, qui ont présidé à la constitution du groupe Air France-KLM, assureront la coordination stratégique de celui-ci. Jean-Cyril Spinetta, Président du Conseil d’administration du Groupe Air France-KLM, a été nommé Président directeur général du groupe Air France-KLM. Il a proposé au Conseil d’administration, qui l’a accepté, que Leo Van Wijk soit nommé Directeur général délégué du groupe Air France-KLM. Philippe Calavia continuera d’exercer la responsabilité de la direction financière du groupe Air France-KLM."


Pierre-Henri Gourgeon, qui avait été reconduit en juillet pour un mandat de 4 ans, a sauté pour avoir soutenu mordicus son poulain, le très politique Alexandre de Juniac, contre la volonté de Jean-Cyril Spinetta. Mais il paye aussi et surtout les très mauvaises performances de la compagnie qui est passée cette année en 3ème position européenne, derrière Lufthansa et la low-cost Ryanair, en nombre de passagers. Et l'effondrement de l'entreprise en bourse, avec une chute de 60 % de son cours depuis le début de l'année. Pierre-Henri Gourgeon a écrit lundi soir un mail aux 50 000 salariés du groupe: "Je quitte Air France-KLM avec une grande tristesse, à la mesure de mon engagement au terme de 18 ans d'appartenance au groupe", y indique t-il, ajoutant que sa démission,"totalement inattendue" et "Cette précipitation ne me laisse pas le temps de prendre congé de vous convenablement".
Le très expérimenté Spinetta reprend les rênes du groupe qui, au lieu d'avoir un PDG (Gourgeon) et deux directeurs généraux (l'un Air France, l'autre KLM) comme cela était prévu, reste dans un modèle par intérim, le temps de remettre les comptes et la compagnie en ordre. Spinetta devra finalement travailler étroitement avec le candidat qu'il a dénigré pendant plusieurs mois, un Juniac qui ne connait rien à la compagnie mais apprend vite, dit-on. Il connait tout de même le monde de l'aéronautique pour avoir passé une dizaine d'années chez Thalès.