Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France veut améliorer sa sécurité avec l’aide de ses pilotes


Depuis fin février, Air France a fait évoluer son système de prévention issu de l'analyse des paramètres de vol. Des pilotes «gatekeeper» sont chargés de contacter les équipages lorsque des problèmes sont survenus pendant leur vol afin de mieux faire remonter les informations. Ainsi le transporteur espère accélérer sa réactivité sur les questions de sécurité.



Air France veut améliorer sa sécurité avec l’aide de ses pilotes
Air France a signé le 24 février 2012 un nouveau protocole d’analyse des vols avec le syndicat majoritaire des pilotes SNPL - AF ALPA. Elle a ses procédures, en conformité avec les recommandations de la Mission d’expertise externe.

Qu’est-ce que le protocole d’analyse des vols ?
Chaque vol enregistre une centaine de paramètres (altitude, trajectoire, relations avec les aéroports, etc.). Un service en charge de l’analyse de ces paramètres a pour mission de mettre en évidence les points cruciaux permettant de faire évoluer la sécurité dans l’exploitation quotidienne des 1 500 vols d’Air France. Cette analyse permet de dégager des démarches d’amélioration et des stratégies de prévention pour porter la sécurité des vols au plus haut niveau, au-delà des meilleurs standards de l'industrie.

Quelles sont les principales nouveautés de ce protocole ?
Ce nouveau protocole a notamment pour objectif d’accélérer la réactivité de la compagnie en réduisant le temps de traitement des situations de vol étudiées. Il crée également une nouvelle fonction dans la prévention et la sécurité des vols : le pilote «gatekeeper». Celui-ci aura pour mission de contacter personnellement les équipages, commandant de bord et officiers pilote de ligne, afin de recueillir rapidement des informations complémentaires à la bonne compréhension de chaque situation de vol étudiée. Ces «gatekeepers» pourront ensuite proposer des solutions pédagogiques, individualisées, à chaque pilote concerné afin de lui fournir les outils, conseils, méthodes et entraînements pour pouvoir réagir à toute nouvelle situation analogue. A l’échelle de la compagnie, une commission se réunira tous les deux mois afin de proposer, à partir de l'analyse des vols, des améliorations de procédures opérationnelles, des équipements, des infrastructures, de l'entraînement des équipages et des programmes de maintenance avion.