Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France veut construire un pôle régional à vocation européenne


"Priorité aux clients", c'est la devise de Lionel Guérin, l'actuel patron d'Airlinair, qui aura pour mission de prendre en charge la création d'un vaste pôle régional aérien français qui verra concrètement le jour en avril 2013. Pour Lionel Guérin, la finalité de cette nouvelle compagnie (le nom n'est pas encore connu) qui publiera en janvier prochain son plan de vol, est de " donner du dynamisme et de la lisibilité au court et moyen courrier régional". Bonne nouvelle, il n'y aura pas de licenciements secs dans les compagnies régionales.



Air France veut construire un pôle régional à vocation européenne
Pour le futur patron de cette nouvelle entité, "Le regroupement de Brit Air, de Régional et d'Airlinair va apporter une réponse aérienne comparable aux enjeux du ferroviaire en terme de développement économique et d'aménagement du territoire". Une compagnie volontairement européenne qui va privilégier les transversales et les liaisons à forte valeur ajoutée, que ce soit dans les loisirs ou le monde des affaires, voilà dressé le cahier des charges qu'aura à développer le nouveau patron. Mais Lionel Guérin veut aller plus loin en privilégiant le client et en adoptant l'offre aux besoins. Une politique tarifaire revue, une mesure permanente de la concurrence sans oublier une adaptation des appareils au trafic (sans doute moins des avions d'environ 100 places), voilà les premières bases de ce pôle qui devrait compter à terme une centaine d'appareils. La nouvelle compagnie exploitera des vols sous une nouvelle marque avec un positionnement différencié et des vols pour le compte de la compagnie Air France. A ses débuts, le pôle régional français exploitera 86 avions contre 93 actuellement. La commercialisation se fera par une force de vente en propre, basée en régions.
On comprendra que sur la base de ce projet industriel, l’évolution de l’emploi sur 2013 se traduit, compte tenu des départs naturels non remplacés, par une baisse de 64 emplois de personnels navigants (5 hôtesses et stewards et 12 pilotes au sein de Brit Air sur un total de 587 personnels navigants; 47 pilotes au sein de Regional sur un total de 409 pilotes). Air France précise que les modalités de traitement des sureffectifs mis en œuvre seront identiques à ceux de la compagnie Air France, sans licenciements, sous réserve d’une augmentation effective de l’efficacité économique globale de 15% garantie par des accords.







1.Posté par mauricecg le 31/08/2012 13:01
Ai Inter peut-être monsieur Guerin?...