Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 15 Avril 2010

AirPlus France : 268 nouveaux contrats sauvent l'année 2009



La crise, forcément, ça n'est pas bon pour AirPlus. Le spécialiste des moyens de paiement a constaté une chute importante des transactions en 2009 mais en présentant hier, jeudi 15 avril, les résultats de l'année passée, Patrick W. Diemer, Chairman of the executive board de la compagnie d'origine allemande (aujourd'hui dans le giron de la Lufthansa) a souligné que "Globalement, malgré les difficultés, la baisse du volume global de facturation, inférieure à 6 %, a été compensée par l'acquisition de nouveaux clients, plus de 1000".



Patrick W. Diemer
Patrick W. Diemer
Venu à Paris pour commenter les résultats, Patrick W. Diemer ne se satisfait pas des 17,2 millions d'euros de bénéfices avant impôts qui auraient pu se transformer en pertes si de nouveaux clients n'étaient pas venus gonfler le portefeuille d'AirPlus. « Il faudra revenir aux excellents résultats de 2008, 18,1 millions d'euros, même si cela sera difficile. Pour autant, je crois, et je le constate, que la crise est désormais derrière nous. La reprise est évidente au niveau des transactions et les entreprises savent désormais qu'elles ne peuvent plus freiner leurs besoins de déplacements professionnels, même si elles surveillent bien plus attentivement leurs dépenses, et même si les politiques voyages restent encore contraignantes en matière de classes aériennes ou de niveau hôtelier ».
Le constat fait par AirPlus vient confirmer les études qui, depuis le mois de mars 2009, soulignent la baisse des prix dans le transport aérien ou l'hôtellerie. Sur la base des clients français, le prix moyen du billet d'avion est passé de 741 € en février 2007 à 678 € en février 2010. Même constat pour les économies réalisées sur les classes de services dans l'aérien. Si en 2001 la classe Affaires représentait 43 % des demandes, en 2010 elle ne couvre que 7 % du marché. A contrario, la classe éco, qui en 2001 pesait 56 % des demandes, est aujourd'hui à 92 %. Autre constat, les low cost n'ont pas réussi la percée attendue et ne représentent toujours que 18 % des réservations dans l'univers du transport aérien.
"Incontestablement, en cette période de crise, le grand gagnant reste le train », précise Patrick W. Diemer, " La hausse en 2010 est sensible : +14 % en volume et +16 % en billets". Et de citer le contrat «exemplaire» qui lie AirPlus à la SNCF. Pour conforter cette sortie de crise, AirPlus évoque les différentes études réalisées ces derniers mois. Si la récession a créé des conditions plus favorables à la négociation auprès des fournisseurs et des intermédiaires, le constat est sans appel : 69 % des entreprises pensent qu'elles ont suffisamment réduit leurs dépenses de voyage et seules 19 % d'entre elles expriment le contraire. Aussi, les objectifs d'AirPlus pour 2010 sont ambitieux : récupérer une bonne partie des bénéfices manquants à 2009, au moins les deux tiers. D'autant que l'entreprise a mis un point d'honneur à ne pas recourir au chômage partiel ou aux licenciements.

La France : le second marché pour AirPlus

En France, l'optimisme reste prudent. "Notre chiffre d'affaires actuel montre que la reprise est en cours. Il serait dangereux de l'anticiper même si nous constatons que, chez nos clients, la consommation globale en termes de voyages est à la hausse", explique John Baird Smith, Directeur d'AirPlus France, "Les outils mis en place aujourd'hui nous permettent un reporting extrêmement précis des dépenses ce qui favorise l'analyse des déplacements professionnels et une meilleure optimisation des budgets. Nous proposons d'ailleurs à nos clients un Saving Calculator qui permet de déterminer concrètement les économies qu'ils pourraient réaliser à l'aide d'outils destinés à diminuer les coûts".
Globalement, AirPus France reste le deuxième marché le plus important pour l'entreprise. Présente à la fois dans l'univers du CAC 40 avec 35 % de part de marché, la société veut encore se développer dans l'univers des PME-PMI sans oublier celui des marchés publics, très présents dans notre pays. Avec un réseau d'acceptation en hausse (250 compagnies acceptent aujourd'hui la carte AirPlus) et un partenariat solide avec BNP Paribas, la société veut offrir à ses clients une expertise sur le voyage d'affaires que complète des produits adaptés à leurs besoins. "Nous avons à la fois un rôle de conseil pour aider aux choix mais aussi un service de proximité irréprochable", complète John Baird Smith.
Si le développement des outils est l'une des priorités technologiques de l'entreprise, tant au niveau des langages d'échange de données qu'au niveau de l'analyse des datas économiques, AirPlus ne néglige pas pour autant les grandes tendances du moment. En apportant des solutions pour la protection de l'environnement, l'entreprise souhaite s'impliquer dans la responsabilité sociale des entreprises que portent de plus en plus de Travel manager. Outre une coopération avec les principales organisations de protection de l'environnement, AirPlus met en place des calculateurs qui permettent une imputation automatique des émissions de CO2 sur les déplacements aériens. Mieux, elle propose un outil, AirPlus Green report, intégré dans son "information manager", qui assure une gestion complète des compensations financières liées aux déplacements professionnels.

Sans tomber dans un optimisme appuyé, AirPlus regarde l'avenir avec confiance. Pour preuve, elle l'évoquera avec ses clients le 24 août prochain à l'occasion de la 6ème édition d'Univair'Plus. Un rendez vous devenu traditionnel juste avant la rentrée annoncée comme celle de la reprise économique.