Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Vendredi 10 Avril 2009

AirPlus : la chasse aux coûts cachés



Deux nouveaux produits vers les PME-PMI, AirPlus va bien. L’occasion, pour les dirigeants de l’entreprise, de faire un point sur une année 2008 moins mauvaise qu’attendu.



DR Michael Flippo - Fotolia
DR Michael Flippo - Fotolia
Patrick W Diemer (notre photo), le PDG, est le premier surpris. «Face à l’ampleur de la crise qui touche le voyage d’affaires, AirPlus tire son épingle du jeu et plutôt bien». Pour lui, «Cette crise est forte mais nous n’en avons senti ses effets véritables qu’en octobre dernier, soit relativement tard par rapport au début du durcissement économique qu’elle a engendré». Et les chiffres sont là pour le prouver puisque l’entreprise affiche un volume d’affaires de 18.1 milliards d’euros en 2008, soit une augmentation de 14% par rapport à 2007. L’entreprise, qui compte maintenant plus de 800 employés, affiche quelques belles réussites à son actif. A l’international notamment où elle est, grâce à son partenariat avec Air China, la première carte logée sur le marché chinois.

Le marché français n’est pas en reste puisque Air Plus affiche une croissance de 50% sur l’année passée. Une croissance qu’elle compte bien confirmer dans les mois qui viennent avec le lancement de deux nouveaux produits, Air Plus Calculator et Air Plus Savings Tracker, deux outils à destination des PME-PMI. Le premier permet une vérification des gains obtenus grâce à Air Plus, le second indiquant les sources d’économies possibles sur les différents postes que couvre le voyage d’affaires. Un moyen d’entrer en douceur sur un marché où la carte logée est encore mal connue. «Notre principal concurrent, c’est rien», souligne Claire Castier, Coordinatrice Marketing d’Air Plus. Une vision partagée par Patrick W Diemer : « Beaucoup de PME-PMI ne connaissent pas la carte logée et ses avantages et nous devons nous positionner à leurs côtés comme le partenaire de leurs économies».