Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Airbus renonce à la commande de son seul client japonais d'A380


Airbus a annulé la commande de six A380 de Skymark signée en 2011. Le constructeur craint que la compagnie japonaise en difficulté ne parvienne pas à financer les appareils. Le PDG de Skymark a critiqué l’attitude de l'avionneur européen lors d'une conférence le 29 juillet 2014.



Shinichi Nishikubo, PDG de Skymark, a expliqué «une notification d'annulation unilatérale nous est parvenue». Il a ajouté «qu'il n'y a pas eu une seule fois de réunion officielle» sur cette rupture de contrat, alors que des négociations avaient débuté en avril pour en revoir les clauses. La compagnie aurait préféré décaler la livraison des deux premiers appareils et reporter jusqu'à nouvel ordre celle des autres gros porteurs.
Il a précisé «Nous avons versé une avance de 7 milliards de yens (environ 52 millions d'euros) pour chacun des premiers appareils et de 12,5 milliards pour les quatre autres. Nous devions en outre payer en avril une nouvelle échéance de 8 milliards de yens pour le troisième». Il a précisé que cet acompte «avait très peu de chance d'être remboursé». Le transporteur pourrait également faire face à des pénalités. «Le montant des indemnités réclamées est trop élevé, mais c'est sans doute pour en mettre plein les yeux dans l'optique de négocier», a confié le PDG. «Airbus veut que nous promettions verbalement de passer sous la coupe d'une grosse compagnie, sans dire laquelle, au cas où nous tomberions dans l'impossibilité de payer», a-t-il précisé. Mais cette solution a été rejetée par l'entreprise. Elle souhaite garder son indépendance de gestion. Shinichi Nishikubo se veut rassurant et fait part de son optimisme pour l'avenir de la société. «La compagnie a encore de l'argent pour fonctionner et n'est pas en danger», a-t-il conclu.