Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Alitalia : un ministre italien veut une réponse claire d’Air France


Alors qu’Air France annonçait le 18 septembre 2013 à ses employés la mise en place d'un nouveau Plan de Départs Volontaires pour contrer un sureffectif estimé à 2800 personnes en 2014, de l’autre côté des Alpes le ministre italien des Transports Maurizio Lupi demandait à la compagnie de clarifier ses intentions envers Alitalia.



Alitalia : un ministre italien veut une réponse claire d’Air France
Alitalia‎ a enregistré une perte nette de 157 millions d’euros au 1er trimestre 2013. Sa partenaire Air France - elle aussi dans une situation difficile - n'est pas encore (re)venue à son secours. Le ministre italien des Transports Maurizio Lupi a donc demandé à Air France KLM de clarifier ses intentions envers le transporteur transalpin, sans quoi l’entreprise cherchera un autre partenaire. «Le 26 (septembre), je rencontrerai le ministre français (Frédéric Cuvillier) et lui dirai clairement que Alitalia est un actif stratégique pour le pays. Pour nous, la recherche d'un partenaire international est fondamentale», a-t-il dit selon l'agence Ansa. «Il y a cinq ans, Air France est devenue notre partenaire. Soit elle juge Alitalia stratégique et recommence à investir, soit nous chercherons un autre partenaire», a-t-il conclu.
Le groupe Air France-KLM a expliqué être «aux côtés d'Alitalia pour l'aider à son redressement et à son développement» mais être «très vigilant et exigeant sur les conditions financières et économiques de son redressement».