Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Amadeus critique également la surcharge de 16€ de Lufthansa


Lors de la conférence de presse téléphonique présentant la nouvelle stratégie commerciale de Lufthansa, Jens Bischof, directeur commercial du groupe, assurait avoir prévenu ses partenaires sur la mise en place de frais supplémentaires pour les réservations via les GDS. Pourtant les réactions de ces derniers ne sont pas des plus apaisés. Après le SNAV, c'est au tour d'Amadeus de déplorer la décision du groupe aérien.



Lars Lindblad
Lars Lindblad
Amadeus est loin d'être enthousiaste face à l'annonce du groupe Lufthansa d'implanter un surcoût de 16€ aux réservations faites par GDS. Dans un communiqué du 3 juin 2015, l'entreprise explique que «Les voyageurs d'aujourd'hui sont à la recherche de la cohérence, la transparence et le choix sur tous les canaux de distribution. Nous tous, en tant qu’industrie, pouvons répondre à ces attentes au mieux en connectant et en intégrant tous les acteurs. LHG a choisi de prendre une direction différente en introduisant des frais supplémentaires qui pénaliseront les voyageurs selon leur choix de leur canal d’achat».

Amadeus critique le choix de Lufthansa en affirmant que «Les voyageurs devront soit payer plus cher pour le même service ou, dans le cas où les agences de voyage se voient dans l’obligation d'accepter cette nouvelle stratégie commerciale en modifiant la façon dont ils accèdent au contenu de LHG, cela risque d’engendrer des coûts supplémentaires qui peuvent finalement être répercutés sur le voyageur. Cela mettra l'agent de voyage et/ou le consommateur final dans une situation désavantageuse».

Amadeus met également en avant que ce nouveau modèle rendra la comparaison et la transparence plus difficiles, car les voyageurs seront obligés d'utiliser de multiples canaux pour rechercher les meilleurs tarifs. Le GDS l'assure: «Globalement, l’industrie sera perdante avec ce nouveau modèle de distribution».