Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 23 Mars 2010

Amadeus stabilise son activité en 2009 et aborde 2010 avec confiance



Amadeus annonce un bilan de performance stable pour l’exercice 2009 avec une croissance accentuée au deuxième semestre. Des résultats en accord avec une légère reprise des réservations et du trafic aérien début 2010.



Les résultats financiers d’Amadeus pour l’année 2009 sont restés quasi stables. La société a généré un chiffre d’affaires en légère baisse de 2 461 millions d’euros (2008 : 2 505 millions d’euros). Amadeus n’a pas gagné beaucoup de clients en 2009. Une très grande majorité du chiffre d’affaires de 2009 (93%) se caractérise par sa récurrence, dans la mesure où il a été généré dans le cadre de contrats à long terme et de relations de longue date avec ses clients. Après le contexte difficile que le marché a connu au cours du premier et du deuxième trimestre 2009, le chiffre d’affaires a repris une croissance soutenue au cours des trimestres suivants à mesure que les volumes des voyages aériens recommençaient à progresser. Pour David Jones, Président Directeur Général, "Amadeus s’est avéré solide et a montré sa capacité de résistance. Nous sommes parvenus à maintenir le niveau de croissance de nos bénéfices en 2009 malgré les conditions économiques qui ont été les pires de ces dernières décennies et sommes bien positionnés pour une croissance future".

Les performances des deux premiers mois de l’année 2010 se sont avérées bonnes, avec un taux de croissance des ventes en forte accélération jusqu’à atteindre des niveaux à deux chiffres, grâce à de bons résultats sur la distribution et sur les solutions technologiques, ainsi qu’à la reprise du trafic aérien et du volume de réservations. Côté distribution, les réservations en agences de voyage ont augmenté de presque 9% d’une année sur l’autre. De plus les volumes de Passagers Embarqués pour le secteur des solutions technologiques ont augmenté de près de 42% d’une année sur l’autre, principalement grâce à l’impact des migrations de compagnies aériennes sur la plate-forme Altéa au cours des douze derniers mois.