Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Vendredi 23 Avril 2010

American Express Voyage d'affaires repense son organisation en France



"Face à la crise qui continue et à la baisse du volume de transaction, nous avons voulu mettre en place un plan de reprise qui nous permette de garantir à nos clients des coûts compétitifs et une qualité de service élevée", explique Eric Audoin, le nouveau patron d'Amex qui vient de présenter, en France, une réorganisation des services en matière de plateaux d'affaires.



Photo Istock -  Ben Blankenburg
Photo Istock - Ben Blankenburg
A partir du 1er juillet prochain, les plateaux d’Angers, d'Avignon, de Clermont, de Grenoble, du Havre, du Mans, de Limoges, d'Orléans, de Pau, de Rennes et Rouen seront fermés. Au total, ce plan concerne environ 230 postes, principalement basés aux opérations. "Nous avons la volonté, comme toujours chez Amex, d'être très transparents pour nos collaborateurs", explique Eric Audoin, "Une centaine de possibilités de reclassement dans les 10 sites maintenus sont envisagées et nous irons à la rencontre de l'ensemble du personnel qui travaille sur les plateaux concernés par la fermeture".

Dans son communiqué, Amex constate que " Depuis plusieurs années, le secteur du voyage d’affaires a subi plusieurs mutations. Son rôle et son business model ont fortement évolué. Si la crise a touché plus tardivement la France que d’autres pays, le 2ème marché mondial d’American Express Voyages d’Affaires a néanmoins été sévèrement affecté. Face à la crise qui dure depuis l’automne 2008, la situation économique s’est fortement dégradée et American Express Voyages d’Affaires France a dû faire face à un contexte sans précédent avec des volumes et des transactions qui ont considérablement chuté". Une situation que la TMC n'a jamais caché en évoquant, il y a deux ans déjà, le besoin de faire des économies pour rester économiquement compétitif et mieux adapté aux attentes des clients. "Des plateaux mieux formés, plus adaptés au choix de nos clients et capables d'assurer à la fois le rôle de conseil et de gestionnaires de voyages, voilà ce que nous voulons mettre en place", précise Eric Audoin, "Le tout en y intégrant des technologies modernes qui répondent aux besoins de dématérialisation que nous constatons depuis quelques années".

Concrètement, ce projet s’inscrit dans une logique de regroupement de plateaux dans les métropoles les plus importantes. En accord avec l’ensemble des organisations syndicales, qui avaient signé le 13 mars 2009 un accord de méthode visant à définir toutes les mesures sociales d’accompagnement des collaborateurs concernés, un avenant a été conclu avec tous les partenaires le 3 mars dernier pour renforcer le reclassement interne et externe des salariés et leur assurer le meilleur suivi possible.

" Nous tenons à ce que ce plan de reprise soit opérationnel quand l'économie va repartir. Il faudra être réactif, capable de gérer les volumes et bien en phase avec nos clients", termine Eric Audoin, "Cette stratégie repose aussi sur la mise en place de plateaux de plus en plus efficaces et mieux armés pour être compétitifs en matière de services". Un programme qui marque sans aucun doute la lente mais obligatoire transformation des TMC, de plus en plus engagées sur le chemin de la concentration des services. g[ 

Eric Audoin
Eric Audoin
Dans son communiqué, Amex constate que " Depuis plusieurs années, le secteur du voyage d’affaires a subi plusieurs mutations. Son rôle et son business model ont fortement évolué. Si la crise a touché plus tardivement la France que d’autres pays, le 2ème marché mondial d’American Express Voyages d’Affaires a néanmoins été sévèrement affecté. Face à la crise qui dure depuis l’automne 2008, la situation économique s’est fortement dégradée et American Express Voyages d’Affaires France a dû faire face à un contexte sans précédent avec des volumes et des transactions qui ont considérablement chuté". Une situation que la TMC n'a jamais caché en évoquant, il y a deux ans déjà, le besoin de faire des économies pour rester économiquement compétitif et mieux adapté aux attentes des clients. "Des plateaux mieux formés, plus adaptés au choix de nos clients et capables d'assurer à la fois le rôle de conseil et de gestionnaires de voyages, voilà ce que nous voulons mettre en place", précise Eric Audoin, "Le tout en y intégrant des technologies modernes qui répondent aux besoins de dématérialisation que nous constatons depuis quelques années".

Concrètement, ce projet s’inscrit dans une logique de regroupement de plateaux dans les métropoles les plus importantes. En accord avec l’ensemble des organisations syndicales, qui avaient signé le 13 mars 2009 un accord de méthode visant à définir toutes les mesures sociales d’accompagnement des collaborateurs concernés, un avenant a été conclu avec tous les partenaires le 3 mars dernier pour renforcer le reclassement interne et externe des salariés et leur assurer le meilleur suivi possible.

" Nous tenons à ce que ce plan de reprise soit opérationnel quand l'économie va repartir. Il faudra être réactif, capable de gérer les volumes et bien en phase avec nos clients", termine Eric Audoin, "Cette stratégie repose aussi sur la mise en place de plateaux de plus en plus efficaces et mieux armés pour être compétitifs en matière de services". Un programme qui marque sans aucun doute la lente mais obligatoire transformation des TMC, de plus en plus engagées sur le chemin de la concentration des services.